Sénégal : le ministre du Commerce demande une enquête sur la hausse du prix du ciment

Le ministre sénégalais du Commerce, Alioune Sarr, a demandé à ses services d’ouvrir une enquête sur les raisons de la hausse spontanée du prix du ciment dont la tonne est passée de 60.000 à 65.000 FCFA ces derniers jours dans le pays, a appris APA lundi de source médiatique.

«Si le fondement de cette hausse n’est pas basé sur des éléments de structures des prix concrets, le gouvernement prendra ses responsabilités », a dit le ministre Alioune Sarr, en marge de la réunion des ministres du Commerce en charge des négociations relatives à la Zone de libre-échange continentale (ZLEC), ouverte dimanche à Dakar. Au début du mois de Ramadan, les clients ont été surpris d’apprendre la décision conjointe des trois cimenteries du Sénégal (Dangote, Ciments du Sahel et Sococim) d’augmenter 5000 FCFA sur les 60.000 FCFA du prix de la tonne de ciment.

Pour le ministre du Commerce, une entreprise ne peut pas du jour au lendemain augmenter ses prix sans l’aval des autorités, «et si c’est fait, c’est totalement illégal et le gouvernement prendra ses responsabilité car, il n’y a aucun secteur hors-la-loi au Sénégal», y compris celui du ciment qui est, par ailleurs, un « secteur important au Sénégal », précise-t-il, dans des propos rapportés par le quotidien national Le Soleil. En effet, rappelle-t-il, « nous avons un Comité national de suivi des prix des denrées et de produits essentiels qui, chaque mois, regarde la structure des prix ». « (Et) le gouvernement ne peut pas accepter une spéculation abusive sur un quelconque prix essentiel à la consommation des Sénégalais », a-t-il mis en garde, avant d’indiquer que « cette enquête sera achevée ».

« J’en informerai le chef de l’Etat et le Premier ministre sur cette question et le gouvernement préservera le pouvoir d’achat des Sénégalais et de nos Pme-Pmi», a ajouté Alioune Sarr.

Source APA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.