Réal : comment Zidane a décidé de quitter le banc du Réal

Zinedine Zidane a provoqué un véritable tremblement de terre jeudi en annonçant son départ du Real Madrid. «J’ai conscience que certains ne la comprendront pas, mais j’ai jugé que c’était le moment de le faire. J’aime ce club et je veux qu’il continue à gagner, et je pense que ça aurait été compliqué avec moi» , a expliqué le technicien français.
Ce vendredi, les médias madrilènes AS et Marca en disent plus sur les raisons de ce départ. Les limites de son discours Comme l’a expliqué Zidane hier, les joueurs ont besoin d’un autre discours. Après trois Ligues des Champions consécutives, il a compris que le vestiaire madrilène avait besoin d’une nouvelle motivation pour continuer à gagner sur la scène européenne, mais aussi pour retrouver son standing en Espagne. Avec 17 points de retard sur le FC Barcelone en Liga, ZZ a estimé que son discours ne passait plus comme il le souhaitait pour jouer sur tous les tableaux.
Cela, il en a réellement pris conscience lors de l’élimination en quart de finale de la Coupe du Roi contre Leganés, avec la défaite au retour à domicile (1-2). Ce soir-là, «Zizou» a compris que les titulaires habituels se sentiraient alors indiscutables et que les seconds couteaux ne donnaient pas le meilleur d’eux-mêmes. En clair, Zidane n’avait plus une totale maîtrise de son vestiaire et tous les joueurs ne se sentaient pas concernés à 100% alors que l’équipe était larguée en championnat. Un nouvel effectif à bâtir Très proche de ses joueurs, Zidane a tout de même demandé l’unité pour remporter la Ligue des Champions en s’appuyant surtout sur ses cadres dans cette compétition. Cela a fonctionné cette saison, mais on voit très bien qu’il lui aurait été difficile de repartir pour un nouvel exercice avec le même état d’esprit. Modifier une partie de son effectif était une solution mais, pour Marca, Zidane n’avait pas forcément envie de bâtir ce nouveau Real Madrid. Cela lui aurait notamment demandé de pousser dehors des joueurs dont il est proche. Depuis sa nomination en 2016, le champion du monde 1998 s’appuie sur un noyau dur, et la confiance entre l’entraîneur et ses cadres a été un véritable moteur dans les succès de la Casa Blanca.
Est-ce que Zidane ne se sentait pas l’envie (ou capable) de tout recommencer avec une équipe largement modifiée ? C’est ce que semble penser la presse madrilène. Des déceptions Le mercato a d’ailleurs été source de quelques tensions. Malgré les bonnes relations entre les deux hommes, Zidane n’a pas vraiment apprécié l’attitude de son président Florentino Perez sur le dossier du gardien Kepa Arrizabalaga l’hiver dernier. Il a tout fait pour empêcher cette venue en affichant publiquement son soutien à Keylor Navas. Toujours dans ce souci de conserver la confiance de ses cadres. Pour Zidane, il n’était donc pas question de mettre en difficulté des éléments qu’il apprécie avec le recrutement de concurrents sérieux, comme pour Karim Benzema, qu’il a toujours défendu. Les propos de Perez sur son intérêt pour Neymar et ses envies de flamber ont aussi fait comprendre à Zidane qu’il n’allait pas forcément avoir la main sur le prochain mercato estival. Il a aussi mal vécu les rumeurs en milieu de saison sur ses possibles successeurs. A ce moment-là, il a compris que seule la Ligue des Champions comptait et que malgré son travail sa place ne serait jamais assurée. Un signe de plus pour comprendre qu’il était temps d’arrêter avant de faire la saison de trop au sein de la Casa Blanca.
 Source: Maxifoot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.