CRISE UNIVERSITAIRE Le Fpdr accuse Macky Sall de manœuvrer pour la dislocation du mouvement étudiant

Le front patriotique pour la défense de la république (fpdr) a exigé hier lors de son face à face avec la presse la démission du président de la république, Macky Sall. Mamadou Diop Decroix et cie fustigent énergiquement les manœuvres de division et de dislocation du mouvement étudiant entreprises par le pouvoir.

Le Front patriotique pour la défense de la République (Fpdr) s’est penché, hier, sur les questions de l’actualité au Sénégal. Après avoir souhaité le repos de l’âme de l’étudiant Fallou Sène, tué par balle lors des affrontements entre étudiants et forces de l’ordre, Mamadou Diop Decroix et ses camarades ont fustigé le noir dessein du Président Macky Sall qui, selon eux, «est dans des manœuvres de division et de dislocation du mouvement étudiant». Ils lancent un appel au mouvement étudiant pour qu’il fasse tout pour rester uni. «Les étudiants de Cels, Ziguinchor, Dakar, Alioune Diop de Bambey, Ucad et ceux de l’Ugb doivent faire le maximum d’efforts pour rester unis. C’est vrai que des divergences peuvent exister, mais cela ne doit pas désolidariser. Nous souhaitons que les étudiants travaillent à leur unification, parce que cela impactera sur leur avenir, celui de l’université et du pays», a-t-il lancé à l’attention des étudiants. Selon le porteparole du jour Mamadou Diop Decroix, si les étudiants restent divisés, le pouvoir continuera ses politiques néfastes dans le secteur. Les violences exercées sur les enseignants et la marche réprimée des élèves de Thiès sont, aux yeux du Fpdr, un message du pouvoir qui montre qu’il veut faire régner l’ordre dans ce pays par la force. C’est pour cela, souligne-t-il, que le Fpdr salue la riposte et la résistance du mouvement étudiant. S’agissant des 14 milliards que l’Etat du Sénégal doit aux établissements d’enseignements privés supérieurs qui, d’ailleurs, menacent de fermer la porte aux étudiants, Mamadou Diop Decroix renseigne qu’en dehors de ces 14 milliards, le gouvernement doit 100 milliards aux enseignants. «Ce n’est pas une demande de type syndicale, mais des éléments de salaires évalués à 100 milliards que le gouvernement peine à payer aux enseignants». Appel au dialogue de Macky Sall La volonté du Président Macky Sall d’instituer des concertations sur les contrats pétroliers et gaziers n’engage pas le Fpdr, selon Mamadou Diop Decroix. Mettant en corrélation cette question avec les blocs que le gouvernement a offert à Total, il informe que «dans les textes, la superficie normale que l’on peut attribuer à un opérateur est de 3000 m2. Au-delà, il faut trouver une joint-venture. Mais dans ce cas précis, Total aurait déjà acquis 67.000 km2 pour ses recherches». Compte tenu de cette donne, Mamadou Diop Decroix et Cie exigent que le gouvernement explique comment tout cela s’est passé, et en disant surtout ce que le Sénégal y gagne. Aussi, a-t-il révélé que, dans ce partage, Total aura 75% de la production, les 10% seront pour Petrosen et les 15% seront partagés entre l’Etat du Sénégal et Total. «L’Etat a signé les contrats en catimini, dans l’opacité la plus totale, et veut appeler à un dialogue. Au nom de quoi?», s’est interrogé Mamadou Diop Decroix qui affirme que le Fdpr ne prendra pas part à l’appel du dialogue du Président sur le pétrole, parce que ce dernier a mis la charrue avant les bœufs. Dans le même ordre d’idées, les frondeurs foulent au pied l’appel au dialogue du chef de l’Etat concernant le parrainage. «Le Chef de l’Etat a décidé d’imposer la loi sur le parrainage. Maintenant il dit qu’il va mettre en place un comité pour dialoguer sur la mise en œuvre du parrainage. Etant donné que l’on avait rejeté ce projet nous ne voyons pas de raisons pour participer à sa mise en œuvre», clame le porte parole du jour dudit front.

Toutinfo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.