MALICK GAKOU, PRESIDENT DU GP ET CANDIDAT A LA PRESIDENTIELLE «Je serai à la tête d’une grande coalition qui va terrasser Macky sall»

À huit mois de la prochaine élection présidentielle, Malick Gakou révèle qu’il ne va pas se ranger derrière un candidat. au contraire, il compte diriger une très grande coalition qui va bouter Macky Sall hors du pouvoir. Par ailleurs, le leader du grand Parti (gp) refuse de participer au dialogue sur le pétrole et le gaz tant que le rapport de l’inspection générale d’État (Ige) sur cette question n’est pas déclassifié.

Que les acteurs politiques se le tiennent pour dit. Malick Gakou a le meilleur profil pour affronter Macky Sall et le battre au soir du 24 février 2019. C’est le principal concerne qui le clame haut et fort. Très sûr de sa force, le président du GP exclut toute idée de se ranger derrière un quelconque candidat. «Nous sommes en train de mettre en place la plus grande coalition qui va terrasser Macky Sall en 2019», a annoncé Malick Gakou au cours de la conférence de presse qu’il animait hier. Il jure de battre Macky Sall et son régime à la prochaine présidentielle. Outre la bataille de 2019, son face- à-face avec la presse a porté sur le dialogue sur le pétrole et le gaz lancé par le Président Macky Sall. Avant toute concertation sur cette question, affirme l’ancien ministre du Commerce, le chef de l’Etat doit déclassifier le rapport de l’IGE sur ces deux ressources naturelles. «En dehors de leurs incantations sur le PSE, les tenants du pouvoir ne s’étaient jamais engagés dans un débat d’idées. Macky Sall est mal armé pour parler de programme», martèle le N°1 du GP qui estime que l’heure est venue pour l’actuel locataire du Palais de quitter le pouvoir au profit d’une alternative crédible et patriotique. disParités, chômage, Pauvreté Comme le candidat Macky Sall en 2012, Malick Gakou a sillonné toute l’étendue du pays pour s’imprégner des réalités que vivent les populations installées à l’intérieur du Sénégal. «J’ai pu découvrir combien notre pays garde si profondément les stigmates des échecs du Plan Sénégal Emergent(PSE) qui a fini de balafrer le visage de notre tissu économique et social», peste le leader du Grand Parti. De ces tournées, Malick Gakou a relevé d’énormes disparités sociales, mais aussi une amplification d’un chômage endémique des jeunes. «La pauvreté gangrène la vie des ménages, le pouvoir d’achat des travailleurs se disloque et la raréfaction des revenus étouffe la qualité de la vie des couches vulnérables». Gackou soutient que c’est la suite de ces rencontres avec les secteurs croisés de la société qu’il a «pris la ferme résolution d’inverser la tendance et de faire changer notre pays, de cap, afin de redonner espoir au peuple et d’impulser les mutations idoines à même de faire du Sénégal, l’une des meilleures signatures du monde»

Toutinfo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.