CARTES SUR TABLE Parole… maudite !

Idrissa Seck, candidat à la présidentielle 2019, s’est-il tiré une balle dans le pied? en étalant son ignorance des fondamentaux de sa religion, la religion musulmane, il s’est mis à dos des pans entiers de la société sénégalaise. et moi qui le croyais pourtant féru du Coran, sûr de ses citations aussi pertinentes les unes que les autres, bien senties et «contextualisées», déclamées avec un art oratoire parfois si attrayant ! Que nenni ! il n’en avait qu’une connaissance partielle, pour ne pas dire partiale, et maintenant avec évidence, bien parcellaire. et les réactions de désapprobation continuent de fuser de partout. La dernière en date est celle d’une voix autorisée, celle du khalife général des Tidianes, Serigne Mbaye Sy Mansour. finalement donc, celui qui rêvait d’être le quatrième Président du Sénégal ne faisait que mystifier le monde des profanes. du coup, bien des Sénégalais très sourcilleux en matière de religion lui ont tourné le dos, et doutent même de son statut de musulman. et dire qu’il commençait à se dresser en chef incontesté de l’opposition, donnant du fil à retordre au pouvoir sur la campagne agricole, le parrainage, la situation scolaire et universitaire, et sur bien d’autres thématiques politiques et économiques. Tombé de son piédestal, il lui faudra plus que de la ruse pour reconquérir le cœur des Sénégalais, ulcérés par sa dernière «homélie» sur le Prophète (PSL) et sur l’histoire entre la Palestine et israël. Pire que son ignorance devenue manifeste, c’est la désinvolture avec laquelle il parle des questions sérieuses qui le desservent. Sourire narquois, mots proches de la vulgarité…on se dit bien qu’on a eu la chance de n’avoir pas élu un tel homme à la tête du Sénégal en 2012. et à ce rythme, sa lubie risque d’être cauchemardesque le 24 février prochain. Ses sorties sont révélatrices des défauts du personnage. il ne consulte pas son entourage, ni même peut-être google. La toile est si riche pour qui veut savoir, qu’on ne peut étaler son ignorance que par paresse. or, l’internet n’offre pas seulement que des connaissances paresseuses. elle est riche de connaissances pointues pour qui se donne la peine et l’exigence de les y chercher. A défaut, Idrissa Seck ne devrait pas manquer de consultants avisés sur l’islam pour se faire une religion sur sa religion. mais quand on pense être le plus intelligent de tous et qu’on toise son entourage…la parole a vite fait de déraper. une énième maladresse d’Idrissa Seck qui ne fera que profiter au candidat Macky Sall.

 

Mamadou Thierno Talla

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.