BAVURE DOUANIERE A OUROSSOGUI Un douanier tabassé pour avoir brutalisé une dame

Dans le fouta, même si une solution à l’amiable a été trouvée, l’incident survenu avant-hier entre des douaniers et des villageois est sur toutes les lèvres. un gabelou a reçu un gourdin sur la tête pour avoir brutalisé une dame qui s’opposait à son entrée dans sa chambre où il était à la poursuite de fraudeurs.

Les opérations douanières sont ponctuées d’altercations avec les populations au Fouta. Il nous revient qu’un douanier a été tabassé dans un village près de Ourossogui à la suite d’une altercation. En effet, les gabelous qui étaient à la recherche de marchandise frauduleuse sont entrés dans une maison soupçonnée d’être une cache de marchandises frauduleuses. Selon nos interlocuteurs qui ruminent leur colère, les douaniers ont eu l’autorisation du chef de la concession de fouiller les chambres. Ce qu’ils ont fait. Seulement, après avoir visité quelques chambres, une dame s’est opposée à la fouille de sa chambre. Il s’en est suivi une altercation. Le douanier force le barrage et la brutalise. Elle tombe. Choqué par l’attitude du soldat de l’économie à l’égard de sa femme, le mari a donné au douanier un violent coup de gourdin sur la tête. Il s’en est suivi une bagarre qui a débouché sur des arrestations. Les villageois très solidaires ont dénoncé les bavures récurrentes et ont voulu constituer des avocats pour défendre le couple surtout que la douane a exigé 1,5 million pour classer l’affaire à l’amiable.

la Douane parle de rébellion contre ses agents…

Du côté de la Douane, on parle de rébellion. Selon le chef du Bureau des relations publiques de la Douane, le Colonel Pape Amadou Gamby Diop, ses collègues avaient poursuivi deux charrettes chargées de marchandises frauduleuses. Pour échapper, les charretiers se sont cachés dans une maison où ils ont dissimulé la marchandise composée de sucre, de l’huile etc. «Les douaniers ont suivi les charretiers jusque dans la maison. Ils ont eu l’autorisation du chef de famille pour fouiller la maison. Mais, ils ont fait face à une rébellion et un agent de la douane a reçu un coup à la tête et il a été évacué à l’hôpital», rapporte le Colonel Diop. N’empêche, les soldats de l’économie ont procédé à la saisie de la marchandise frauduleuse avant de dresser un procès verbal. Avant que les choses ne dégénèrent, les autorités douanières du Nord et le gouverneur ont pris le dossier en main. Finalement, ils ont opté pour le traitement de l’affaire à l’amiable. C’est pourquoi, la Douane a renoncé à déposer une plainte. L’auteur du coup a fait l’objet d’une sanction pécuniaire. Il a payé une amende de 1,5 million avant d’humer l’air de la liberté. Finalement, l’incident est clos, du moins, pour le moment. Car, malgré la libération du bourreau du douanier, sa famille est plus que jamais déterminée à porter l’affaire devant la justice parce qu’elle se considère comme une victime d’un abus de pouvoir de la part des douaniers. Nos interlocuteurs accusent les douaniers d’être coutumiers de ces pratiques surtout dans le monde rural. En tout cas, ils sont prêts à en découdre avec les douaniers. Reste à savoir s’ils mettront à exécution leurs menaces.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.