JUSTICE POUR FALLOU SENE ET DEPART DES MINISTRES IMPLIQUES La CESL reste catégorique sur sa position

Alors que des voix s’élèvent pour parler de division dans le mouvement estudiantin, suite à la rencontre avec le chef de l’Etat, la Coordination des étudiants de saint-Louis (CEsL) a sorti un communiqué pour rassurer les uns et les autres de sa bonne foi. Elle dit rester catégorique sur sa position : justice pour fallou sène et départs des ministres impliqués. La CEsL renseigne toutefois n’avoir engagé aucune discussion sur la plateforme revendicative nationale, en attendant la rencontre prévue le lundi 28 mai prochain entre le président de la République et la coordination nationale des étudiants du sénégal (CnEs). ironie de l’histoire, ce 28 juin correspond avec la journée du dialogue national instituée en 2016 par le chef de l’Etat, mais non perpétuée jusque-là.

Si l’on s’en tient à la note de la CESL parvenue hier à «L’As», la rencontre «informelle» du 22 mai dernier avec le chef de l’Etat était simplement une tribune permettant aux étudiants de Saint-Louis d’exposer leur version sur les évènements qui ont conduit à la mort de leur camarade Mouhamadou Fallou Sène, et en même temps de recevoir les condoléances du chef de l’Etat. La CESL précise, toutefois, qu’aucune discussion relative à la plateforme nationale n’a été engagée ; non sans informer qu’une rencontre entre la coordination nationale des étudiants du Sénégal (CNES) et le Président de la République aura lieu le lundi 28 mai 2018. Les responsables du mouvement étudiant n’ont pas manqué de rassurer leurs camarades en soutenant que la CESL demeure une structure très responsable composée de membres intègres et s’engageant dans une coordination nationale. Une manière pour l’organisation de lever toute équivoque quant à la poursuite du combat national consistant à réclamer justice dans l’affaire Fallou Sène et à trouver une solution définitive aux problèmes de bourses. La CESL demande de ce fait aux Amicales de ressortissants d’étudiants de se concentrer sur la marche pacifique prévue aujourd’hui et appelle à la séré- nité. La CESL dit rester catégorique sur sa position : Justice pour Fallou Sène et départ des ministres impliqués. La Cesl renouvelle sa franche collaboration avec les Universités et réitère son engagement et sa disponibilité pour la cause de l’Etudiant. En conséquence, le mot d’ordre est maintenu : Grève illimitée et marche nationale aujourd’hui, en attendant la rencontre du 28 mai prochain avec le chef de l’Etat.

Les Étudiants s’arrogent la journée du dialogue national 

Il faut juste relever qu’à la place du dialogue national, ce sera une concertation avec les syndicats d’étudiants du Sénégal. En effet, le 28 mai a été institué, en 2016, journée du dialogue national par le chef de l’Etat, suite à sa première rencontre avec toutes les forces vives de la nation, pouvoir comme opposition, sans compter les syndicats, les autorités religieuses et coutumières. D’ailleurs, le Président Macky Sall avait annoncé un comité de pilotage pour conduire la concertation avec les acteurs politiques et sociaux. Depuis, aucun acte concret n’a été posé en la matière. Le processus du dialogue national enclenché a fait long feu. La preuve, le chef de l’Etat a usé l’année suivante, le 28 mai 2017, de subterfuge pour le reporter avec comme prétextes : son calendrier trop chargé, le début du mois du ramadan, les élections de représentativité syndicale et les élections législatives. Si cette journée du dialogue national est rangée aux oubliettes, espérons que cela ne soit pas le cas pour les décisions qui vont découler de la rencontre, lundi prochain, entre le président de la République et les responsables des étudiants.

Toutinfo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.