Nainggolan: « Je suis triste, Martinez m’a volé mon rêve de gosse »

Sincère et mesuré, Radja Nainggolan a exprimé toute sa déception dans plusieurs quotidiens. Sans attaquer personnellement le sélectionneur dans les interviews accordées, il admet tout de même que Roberto Martinez lui « a volé son rêve de gosse » et avoue ne pas accepter l’explication avancée « un choix tactique ». Il assure aussi que les Diables, c’est terminé, même si un nouvel entraîneur venait à être nommé.

Pour la deuxième fois de sa carrière Radja Nainggolan est privé d’un Mondial. Une sentence bien plus difficile à accepter qu’en 2014. « Je suis triste, Roberto Martinez m’a volé mon rêve de gosse », regrette le Ninja dans Het Laatste Nieuws. « Il y a quatre ans, les circonstances étaient différentes. À l’époque, cela faisait six mois que je jouais à la Roma, désormais cela fait plus de quatre ans (…) Je viens de disputer une demi-finale de Ligue des Champions et ai presenté à nouveau à un bon niveau avec mon club. »

Le rendez-vous à Rome

Si Roberto Martinez a refusé de s’exprimer sur l’entretien qui a réuni les deux hommes à Rome, le milieu de terrain a accepté de dévoiler quelques détails. « Il m’a appelé vers midi et m’a demandé où j’étais, à Rome ou en Belgique. Je lui ai répondu que j’étais encore en Italie et il m’a annoncé qu’il serait là pour 18h30. Nous nous sommes rencontrés dans l’hôtel Hilton de l’aéroport.

J’ai d’abord pensé que c’était bon signe et que j’étais dans la sélection. J’ai ensuite appelé quelques joueurs Dries, Eden, Kevin, Marouane pour savoir ce qu’ils en pensaient. Si c’était pour définir des règles claires en vue du Mondial ou s’il venait pour m’annoncer que je n’étais pas retenu dans la liste ». « Je n’accepte pas son explication » Lors de ce tête-à-tête, l’ancien manager d’Everton a avancé au principal intéressé les mêmes raisons que celles étalées devant les journalistes en conférence de presse. « Il m’a dit qu’il ne pouvait pas me donner un rôle similaire à celui que j’occupe à la Roma pour des raisons tactiques.

Il ne voulait pas que je sois le 20e choix et que je me révolte », rapporte l’Anversois dans Het Nieuwsblad. « Je n’accepte pas cet argument, c’est pour cela que j’arrête. J’aurais pu évoluer à tous les postes, j’ai même joué arrière droit dans mes deux derniers clubs. Je voulais vraiment disputer ce Mondial. » Plusieurs Diables lui ont manifesté leur soutien. « J’ai reçu des messages. ‘C’est quoi ça? » ou « triste pour toi ». Que voulez-vous qu’ils disent? Je n’ai jamais posé de problèmes dans le groupe. Jamais. »

 

7sur7.be

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.