Toutinfo Bréves

IDRISSA SECK RÉPOND A BAMBA NDIAYE : « Dans un débat religieux, si des petits esprits s’en mêlent… »

L’ancien ministre, Bamba Ndiaye et Sidy Lamine Niass en ont eu pour leurs grades. Le président de Rewmi, Idrissa Seck a tiré à boulets rouges sur l’ancien patron du journal Le Messager qu’il accuse d’être en mission commandée. a Pattar pour présenter ses condoléances, il est revenu sur ses propos qui lui valent ces attaques.

Le président de Rewmi, Idrissa Seck, a apporté une réplique cinglante à Bamba Ndiaye et Sidi Lamine Niass qui l’accusent d’avoir blasphémé le prophète Mohammed (Psl). Sans les citer nommément, Idrissa Seck invoque une boutade du défunt Khalife général des Tidianes, Cheikh Ameth Tidiane Sy, pour qualifier ses deux détracteurs de petits esprits. «Cheikh Ahmet Tidiane Sy Al Makhtoum me disait que le débat intellectuel sur la religion est une bonne chose. Seulement, si des petits esprits et des langues pendues, s’en mêlent, le débat s’embrouille», a martelé le président du Conseil départemental de Thiès depuis Pattar où il a présenté ses condoléances à la famille de l’étudiant Fallou Sène. Refusant de polémiquer avec Bamba Ndiaye qu’il considère comme un missionnaire de Macky Sall, Idrissa Seck revient sur sa déclaration qui lui vaut ces attaques tous azimuts. «Je ne veux pas polémiquer avec l’ancien patron du journal «Le Messager» ces journaux que Macky avait créés pour m’attaquer. D’abord, il (Ndlr, Bamba Ndiaye) raconte des contrevérités. J’ai appris le Coran quand même. Je n’ai jamais dit que le mot Makka n’apparaissait pas dans le Coran, il est cité dans la sourate Al Fathihi (l’ouverture)», dit-il. Le président de Rewmi avait fait la genèse du conflit entre les arabes et Israël lors de sa dernière conférence de presse sur l’affaire de l’étudiant Fallou Sène. «Les relations entre Israël et arabe sont nées d’une querelle de demi-frères. C’est la noble juive Sara, qui, craignant avec son âge que son mari, Abraham n’ait pas de descendance conformément à la promesse du Tout Puisant, lui a suggéré d’ensemencer Agarde qui était sa servante pour avoir cette descendance. Une fois que Abraham a ensemencé Agarde, il a eu Ismaël. Sara a été jalouse et lui a demandé de chasser Agarde de la maison», explique l’ancien Premier ministre. A l’en croire, Abraham avait renvoyé Agarde parce qu’il était fouamoureux de Sara. «Donc, tous les Prophètes sont descendus de la branche de Isaac, jusqu’à Jésus (un rabin juif). Ce sont tous des juifs», dit-il. «Ensuite, un beau jour un arabe bédouin d’Arabie, leur dit, je clôture la liste des Prophètes et je suis leur patron et ils ont préparé tous ma venue. Ils ont tous pété un câble en disant comment un Prophète peut venir d’un arabe, alors que tous les autres prophètes sont juifs». Pour l’ancien édile de Thiès, la querelle entre arabe et Israël doit être dépassée. «Il faut que les juifs, qu’Allah considère comme un peuple élu dans le Coran, soient beaucoup plus miséricordieux à l’endroit des Palestiniens à cause des nombreuses agressions auxquelles ils ont échappé». Idrissa Seck suggère que le Sénégal prenne une grande initiative pour réconcilier les deux demi-frères. «Lorsque je suis allé à la Mecque récemment, j’ai été reçu par un des imams de la mosquée et je lui ai posé cette question : « je lui ai dit que Dieu dans le Coran ne parle pas de Makka, mais de Bakka et Bakka renvoie étymologiquement aux pleurs. Donc pourquoi, est-ce qu’on penserait que le lieu de pèlerinage c’est ici, et pourquoi pas à Jérusalem. Il m’a dit «haram haram». Je lui dis que j’ai la preuve de l’endroit exact, mais j’en parlerai à vous deux réunis, Israélien et arabe et au Sénégal. C’était pour l’inciter à une réflexion», soutient M. Seck.

Toutinfo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.