Toutinfo Bréves

APAISEMENT ENTRE STADE DE MBOUR ET USO Macky sall offre 44 millions et 3 billets pour le mondial

Le président de la République a reçu jeudi, les familles des victimes du drame de Demba Diop. L’objectif recherché est le déblocage du championnat, après le refus du Stade de Mbour de rejouer contre l’US Ouakam. Le chef de l’Etat a demandé aux Mbourois de pardonner, tout en les raccompagnant avec une enveloppe de 44 millions de nos francs et trois billets pour le mondial russe.

C’est une forte délégation composée des parents des victimes, du président du stade de Mbour et des membres du comité des supporters qui a rencontré jeudi dernier, le président de la République au Palais. En recevant les parents des victimes, le chef de l’Etat leur a demandé de prôner le pardon, car, estime-til, «dans un pays, seule l’unité est facteur de développement, même s’il faut reconnaître qu’il y a eu des imprévus que personne n’aurait souhaités». Avant de prendre congé de ses hôtes, Macky Sall leur a octroyé une enveloppe de 44 millions de francs CFA. Ainsi, 24 millions sont destinés aux familles, soit 3 millions par famille. Le Stade de Mbour empoche 15 millions qui serviront à régler les deux mois de salaire et de fonctionnement du club. Le comité des supporters se retrouve avec 5 millions et trois billets pour le mondial 2018. Lors d’un point de presse organisé hier, à Mbour, les parents des victimes ont tenu à rendre compte de leur rencontre avec le chef de l’Etat. «Nous avons pardonné bien avant que le président de la République ne nous en fasse la demande. Donc hier, nous n’avons fait que réitérer notre engagement. Le Sénégal est un pays qui nous appartient à nous tous. Nous ne devons pas et ne pouvons pas le déstabiliser. Ce qui est arrivé, nous n’y pouvons rien. Il faut juste se remettre à Dieu», a tempéré Mamadou Dionne, le père d’Assane (une des victimes). Porte-parole des parents des victimes, M. Dionne soutient que le pardon n’est pas synonyme de retrait de la plainte. «Il faut que justice soit faite. Certes les poursuites ne peuvent pas nous ramener nos enfants, mais cela peut contribuer à atténuer nos peines et à décourager les pyromanes», a-t-il dit, s’adressant au président de la République. Face au chef de l’Etat, le président du Stade de Mbour n’a pas varié sur sa position. Saliou Samb a réaffirmé la volonté de son club de ne pas croiser à nouveau l’US Ouakam. Profitant de la présence du président de la fédération sénégalaise de football Me Augustin Senghor, le chef de l’Etat a demandé à ce dernier de trouver une solution à ce problème et assurer la stabilité dans le monde sportif. «Je ne peux m’immiscer dans le fonctionnement de votre fédé- ration dont vous connaissez les rouages. Mais il faut savoir que moi, j’ai un Etat à gérer. Et mon devoir est d’assurer la stabilité du pays et la sécurité des personnes et de leurs biens», aurait indiqué le président Macky Sall. A trois journées de la fin du championnat, aucun club de la ville de Mbour (MPC et Stade) ne veut prendre le risque de jouer contre l’Union Sportive de Ouakam (USO) à cause des risques qui peuvent entraîner des débordements.

Toutinfo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.