RETARD DE PAIEMENT DE BOURSES AYANT ENTRAINÉ LA MORT DE FALLOU SENE L’Etat se défausse sur Ecobank

La mission de l’inspection générale d’Etat (ige) à la direction générale de bourses au trésor s’apparente plus à une opération cosmétique. d’autant que toutes les pistes déclinées par le gouvernement mènent vers la banque partenaire EcoBank dont les dysfonctionnements ont entrainé le retard qui a débouché sur une manifestation violente ayant abouti à la mort de Fallou Sène.

La dépouille de Fallou Sène est encore toute fraîche que déjà l’opération cosmétique devant habiller l’enquête permettant d’éclaircir les éléments ayant mené à cette tragédie, se dessine. A l’aube de l’annonce de la mort par balle de Fallou Sène, Seydou Guèye, le porte-parole du Gouvernement, a soutenu que «ces incidents ont pour cause la mise en place de nouvelles procédures de gestion électronique, sur l’étendue du territoire national, des bourses d’études allouées aux étudiants sénégalais. En effet, dans un souci de modernisation de son système de paiement, la banque partenaire de l’Etat a mis en place depuis le début de l’année 2018, une nouvelle plateforme numérique. A ce jour, plusieurs centaines d’étudiants n’ont pas pu disposer des cartes bancaires requises pour percevoir leurs bourses, sur une population totale de près de quatorze mille inscrits à l’UGB». Le coupable idéal, c’est donc Ecobank. Le cocasse vire au tragique quand le ministre des Forces Armées, Augustin Tine, se mêle de l’enquête de ses services, déjà juges et parties, pour indiquer que le retard est dû à la banque qui a instauré un nouveau système. Pourquoi alors diligenter une enquête ? Cerise sur le gâteau, notre confrère «Libération» a révélé que le Trésor a décaissé depuis le 30 avril. On se rappelle d’ailleurs que les services du ministère des Finances avaient annoncé urbi et orbi le virement des bourses du mois avant le 30 avril dernier. Depuis lors, EcoBank s’emmure dans un silence assourdissant. Pas même un communiqué pour préciser surtout que les conditions dans lesquelles , elle a acquis l’exclusivité sont sujettes à de nombreuses commentaires. Dans cette logique, ni le gendarme tueur, ni le recteur qui a ouvert le campus aux forces de sécurités encore mois le ministre de l’Enseignement supérieur ne sont impliqués : Seul EcoBank est coupable …. Pour l’Etat. Où est le sol ? Les branches sont basses !!!

Toutinfo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.