Toutinfo Bréves

Coupe du monde 1998 : « une petite magouille » pour permettre la finale France-Brésil, Platini lâche une bombe !

Co-président du comité d’organisation de la Coupe du monde 1998, Michel Platini a révélé un arrangement lors du placement des têtes de séries dans les groupes afin de permettre une affiche France-Brésil en finale. Une véritable bombe.
Les tirages au sort pour les grandes compétitions ont toujours entraîné des suspicions. Trucages, tricheries, boules chaudes et froides… Les théories d’éventuels complots de l’UEFA, de la FIFA ou d’autres organisations sont nombreuses. Et ce vendredi, Michel Platini vient de confirmer les doutes de nombreux observateurs ! Suspendu jusqu’en 2019 de toutes activités liées au football en raison d’un paiement jugé déloyal de 1,8 million d’euros reçu de la part de l’ex-président de la FIFA, Sepp Baltter, le Français n’a plus grand-chose à perdre et s’est totalement lâché au cours d’un entretien accordé à France Info. Platini a arrangé le calendrier pour une finale France-Brésil Co-président du comité d’organisation de la Coupe du monde 1998, l’ancien joueur de la Juventus Turin a ainsi révélé qu’il avait participé au placement automatique de la France et du Brésil dans les groupes C et A. Selon les règlements de la FIFA, les têtes de série doivent pourtant être réparties dans les poules de manière aléatoire. Pourquoi avoir réalisé une telle chose ? Pour s’assurer de la possibilité d’une finale France-Brésil. «C’est la finale dont tout le monde rêvait. On a fait une petite magouille en organisant le calendrier. Si la France et le Brésil terminaient en tête de leurs groupes respectifs, ils ne pouvaient pas se rencontrer avant la finale. On est à la maison, il vaut mieux profiter des choses», a dévoilé Platini. Une véritable bombe ! Même si les deux équipes ont rendu cette finale possible grâce à leurs performances sportives, cette révélation va jeter le trouble sur le monde du football. Une justification encore plus grave… Car pour justifier cette «petite magouille», Platini a confirmé que de tels arrangements étaient régulièrement utilisés dans les autres pays. «On ne va pas s’emmerder pendant six ans à organiser la Coupe du monde si on ne peut pas faire quelques petites magouilles. Vous pensez que les autres ne le faisaient pas dans les autres Coupes du monde ? Tu penses», a-t-il confié avec une sérénité déconcertante. Platini ne s’est sûrement pas rendu compte de l’onde de choc provoquée par ses propos, qui risquent de faire beaucoup de bruit…
  Source: Maxifoot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.