Mort de l’étudiant Fallou Sène: Le procureur Ibrahima Ndoye se prononce

Le Procureur près du Tribunal de Saint-Louis, Ibrahima Ndoye s’est prononcé sur la mort de l’étudiant Mouhamadou Fallou Sène à l’Université Gaston Berger (Ugb) de Saint-Louis sur la Rfm. Il assure que la plupart des membres de l’escadron territorial de Saint-Louis qui intervenaient à l’Ugb le jour du drame, ont été déjà entendus. « L’enquête est en cours, elle se poursuivra et arrivera à son terme, au plus tard avant la fin de cette semaine », indique-t-il.

Poursuivant, le représentant du ministère public déclare que  » depuis hier, date de survenance du drame, une enquête est en train d’être menée. Et, qui a été l’occasion pour le secteur judiciaire avec son équipe d’enquêteurs qui, dès la réception de l’élément primaire du renseignement, a commencé à déployer son action avec non seulement ses enquêteurs mais aussi un groupe d’enquêteurs qui est venu en renfort. »

Cela a été l’occasion, ajoute-il, « pour ses enquêteurs judiciaires de procéder à des auditions ». Ainsi, « toutes les personnes ont été entendues, sauf deux. Tous les membres de l’escadron territorial de Saint-Louis qui était en intervention à l’Ugb le jour où il y a eu ces fâcheux événements seront entendus. La plupart d’entre eux le sont déjà. »

Tout cela pour dire, lance le Procureur, « que depuis hier, le Commandant de Brigade à qui l’enquête est confiée, avec ses hommes, sont à pieds d’œuvre pour poser tous les actes et explorer toutes les pistes de réflexions et d’actions qui permettront de rassembler le maximum d’éléments. »

Mais, relève-t-il toutefois, « nous sommes en face d’un événement de mise en scène de plusieurs acteurs avec plusieurs victimes dont l’une est décédée. Tous ses acteurs sont impliqués à un niveau ou à un autre avec des degrés d’implication qui nous obligeront forcément à enquêter d’abord du côté de l’identification de l’auteur du coup qui a été fatal à Fallou Sène mais également l’identification des auteurs des différents saccages qui ont eu pour cible les édifices publics. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.