Un no man’s land à l’Aibd

Le directeur de l’Aéroport international Blaise Diagne de Diass (Aibd) gagnerait vraiment à affiner le visage on ne peut plus hideux que présente l’infrastructure aéroportuaire. En effet, de l’aérogare au fret, distants d’une dizaine de kilomè- tres, il n’y a pratiquement pas d’indications. Faute de panneaux de signalisation et d’éclairage, on se perd rapidement à cause notamment des nombreux bâtiments qui se trouvent sur le site. Compte tenu de cette situation, le directeur général, Abdoulaye Mbodji est prié d’engager des travaux en vue de mieux éclairer l’aéroport et de le doter de panneaux d’indications.

Toutinfo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.