VIOL ET DETOURNEMENT DE MINEURE une fillette de 17 ans fugue pour passer des moments intimes avec son copain

M. loum est une fille pas comme les autres. Âgée de 17 ans, elle est libre comme l’air. la preuve, elle a fugué pendant 24 jours pour entretenir des ébats sexuels avec son copain, ousseynou Diouf. poursuivi pour viol et détournement de mineure, ce dernier a été relaxé du premier chef et condamné pour le second à un mois de prison ferme.

Le chauffeur, Ousseynou Diouf âgé de 29 ans a hébergé sa copine mineure de 17 ans pendant 24 jours. Durant toute cette période, il entretenait des relations sexuelles consentantes avec elle. Le ministère public a requis le maximum hier, pour ces faits. Comparaissant à la barre des flagrants délits de Dakar pour répondre des délits de viol et de détournement de mineure, le parquet reste convaincu que le mis en cause est coupable des faits qui lui sont reprochés. Selon lui, le détournement de mineure est avéré étant donné que la victime n’a pas encore atteint l’âge de la majorité. Puisque, relève-t-il, la victime a soutenu à l’enquête préliminaire avoir été contrainte lors de la première conjonction sexuelle. «Même si tel n’est pas le cas, son consentement ne pourrait être retenu pour dédouaner le prévenu de sa responsabilité», explique-t-il. Suffisant pour le ministère public pour requérir deux ans de prison ferme à son encontre. Revenant sur le film des évènements, le prévenu relate qu’il a rencontré inopinément la minette M. Loum dans son garage. Il l’a dragué et l’a invitée chez lui. La fillette a accepté de le suivre sur le champ. À l’en croire, il a entretenu des relations sexuelles consentantes avec la fillette durant 24 jours. Pour se dédouaner, il précisait que M. Loum faisait des allerretour dans sa chambre, mais n’a jamais passé la nuit avec elle. «Parfois même, c’est elle qui me précédait dans ma chambre avant ma descente. Car, elle passait à mon lieu de travail pour récupérer la clé. Mais, elle m’avait dit qu’elle avait des problèmes avec ses parents. Je n’ai jamais connu son âge», dit-il pour se défendre. Ensuite, l’avocate de la défense, Me Anta Mbaye a déclaré que dans ce dossier, il y’a une supposée victime dont l’éducation est biaisée. Selon la robe noire, la mère de la victime avait déclaré dans le procèsverbal que sa fille quittait souvent la maison familiale pendant plusieurs jours sans donner signe de vie. «En matière de relation sexuelle, le consentement d’une fille de 17 ans peut prospérer. En sus, le certificat médical a fait état d’une déchirure hyménale ancienne», argue Me Mbaye. Suite à ces observations, elle a sollicité la relaxe pure et simple à titre principal et à titre subsidiaire une application bienveillante de la loi. Par contre, la victime n’a pas comparu. Au finish, le Tribunal a relaxé le prévenu pour le chef de viol avant de le condamner à un mois ferme pour le délit de détournement de mineure.

Toutinfo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.