PREMIERE SESSION ORDINAIRE DU HCCT Ousmane tanor Dieng liste les maux des collectivités territoriales

Le président du haut conseil des collectivités territoriales (hcct), Ousmane Tanor Dieng a présidé hier, la séance solennelle de l’assemblée plénière de la 1ère session ordinaire de l’année 2018. une occasion pour lui de décliner le calendrier des avis et des recommandations au gouvernement. a cet effet, il a énuméré un certain nombre de problèmes qui touchent les collectivités territoriales notamment les problèmes de financement et de transfert de compétences.

Les travaux de la première session ordinaire de l’année 2018 du Haut Conseil des Collectivités Territoriales ont été lancés hier, par le président de la dite institution, Ousmane Tanor Dieng. Une rencontre qui a vu la présence massive desHauts conseillers territoriaux, à la Maison de la presse. L’occasion a été ainsi propice pour le président de la première commission, Aliou Sow pour décliner l’agenda des avis et des recommandations au gouvernement. «Nous avons établi un calendrier qui consiste à donner des avis et recommandations au gouvernement. Ces derniers concernent des questions qui interpellent les collectivités territoriales notamment les problèmes de transfert de compétences. Sur lesquels, nous allons nous réfléchir à double titre avec les maires et les experts de la décentralisation que nous sommes», informe le patron du Hcct avant de souligner qu’ «il y a également les problèmes liés au financement des collectivités territoriaux. En effet, la transition de communauté rurale en commune, n’a pas été accompagnée par les moyens financiers nécessaires». A cet effet, le président du Hcct pense qu’il faut un système innovant de financement parce que, les financements classiques par les textes ne règlent pas les problèmes des communes. De plus selon lui, «les analyses ont permis de constater la faiblesse de la coordination ainsi que le manque d’harmonisation et de rationalisation des interventions et de durabilité de la plupart des programmes et le déficit d’accès des jeunes aux structures et aux mécanismes de financement», ajoute-t-il. Concernant la délimitation des frontières entre les collectivités locales, Ousmane Tanor Dieng a indiqué que, «nous sommes saisis de partout par des contestations sur les limites des territoires des communes. C’est un problème très sensible. Donc, nous allons d’abord recenser les situations et puis mettre en place une commission de conciliation, pour voir si par consensus et d’un apport commun des solutions pourront être trouvées. Et si des solutions ne sont pas trouvées nous allons essayer d’arbitrer et de trancher ces questions ». En outre le maire de Nguéniène a annoncé la tenue d’un Forum des territoires dont, «la pertinence sera de donner la parole aux élus locaux. Il s’agira à travers ce forum de donner la parole aux maires qui vivent les situations. Et à travers ce forum nous pensons trouver la solution aux problèmes réels locaux que les acteurs territoriaux sont confrontés», explique-t-il.

Toutinfo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.