Un véhicule de Police de la Médina tue un motocycliste

La polémique sur les circonstances de l’accident qui a entrainé la mort d’un jeune conducteur de moto enfle. La police de la Médina, dont le véhicule est en cause, est accusée d’avoir provoqué l’accident mortel. D’aucuns soutiennent que la voiture en patrouille avait pris la voie contraire. Ainsi le conducteur de la moto qui n’imaginait pas croiser un véhicule s’est retrouvé face au véhicule. Malheureusement, c’était trop tard. Il ne pouvait plus manœuvrer pour éviter le véhicule qu’il a cogné frontalement. Le conducteur de la moto a rendu l’âme le lendemain de l’accident, mais son compagnon plus chanceux s’en est sorti avec des blessures. Une version des faits que la police balaie d’un revers de la main.  Le Bureau relations publiques de la Police (Brp) dément ces allégations, dans un communiqué parvenu à notre rédaction. Il ressort du communiqué que c’est le 23 avril aux environs de 3 heures du matin qu’un véhicule du Commissariat de la Médina, en patrouille dans le secteur et roulant en sens normal, a heurté deux individus à bord d’une moto, sur le Boulevard Général de Gaulle, à hauteur du restaurant «Le Taif». La police fait savoir que le motocycliste, qui malheureusement roulait à vive allure, s’est retrouvé face au véhicule de patrouille. Et suite à ce choc frontal, son compagnon s’est grièvement blessé. Ainsi la Section de la prévention routière et des accidents de la police s’est déportée sur les lieux pour faire les constations. Avant que les sapeurs pompiers ne transportent les deux jeunes à l’hôpital Général de Grand Yoff. Selon les responsables du Brp, le motocycliste a été libéré dès le lendemain par le médecin de l’hôpital, mais son compagnon a finalement succombé à ses blessures. Alors, une enquête a été ouverte, mais il s’est révélé, selon la Police, que «le conducteur n’était pas détenteur de permis».

Toutinfo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.