Toutinfo Bréves

Trump et Macron annoncent des « positions communes » sur la Syrie et l’Iran

Au deuxième jour de la visite d’Emmanuel Macron à Washington, le président français et son homologue américain ont enfin abordé les sujets qui fâchent : l’Iran et la Syrie. Ils ont notamment appelé à un nouvel accord sur le nucléaire iranien.

 À l’issue de la deuxième journée de la visite d’État d’Emmanuel Macron à Washington, le président français et son homologue américain ont donné, mardi 24 avril, une conférence de presse commune. Les deux chefs d’État ont abordé à cette occasion des dossiers qui les divisent, notamment l’Iran.

« Nous n’avons pas les mêmes positions de départ sur ce point » et « nous avons eu une discussion très approfondie » au sujet de l’accord signé en 2015 visant à empêcher l’Iran de se doter de l’arme nucléaire, a déclaré Emmanuel Macron.

Voir l'image sur Twitter

 

Un nouvel accord sur le nucléaire iranien

Les deux présidents ont ainsi appelé à un nouvel accord pour contenir les ambitions de Téhéran, peu après que Donald Trump a qualifié le texte actuel sur le nucléaire de « désastre ». Et de réclamer un nouvel accord avec des fondations « solides ». « C’est un accord aux fondations pourries, c’est un mauvais accord, une mauvaise structure », a affirmé le dirigeant américain.  Pendant sa campagne, il avait promis de « déchirer » le texte,  voulu par son prédécesseur et fruit d’années de négociations.

Menaçant de passer à l’acte, quinze mois après son arrivée au pouvoir, Donald Trump a donné aux signataires européens (France, Royaume-Uni et Allemagne) du texte jusqu’au 12 mai pour le durcir. « Nous verrons ce qui se passe après le 12 », a-t-il ajouté.

De son côté, Emmanuel Macron a tenu a rappeler : « On ne déchire pas un accord pour aller vers nulle part, on construit un nouvel accord qui est plus large et qui permet de couvrir l’ensemble de nos préoccupations ».

L’ANALYSE DE NOTRE ENVOYÉ SPÉCIAL GAUTHIER RYBINSKI

« Construire une solution politique durable » en Syrie

Concernant le dossier syrien, les deux pays ont annoncé qu’ils continueraient à travailler ensemble après les récentes frappes militaires conjointes. « Nous allons aussi œuvrer avec nos partenaires sur ce sujet, à construire une solution politique durable inclusive sur ce sujet », a déclaré Emmanuel Macron.

« Nous voulons réduire à néant le groupe État islamique. Nous allons devoir construire la paix et nous assurer que les Syriens puissent vivre dans la paix. C’est le travail diplomatique nous avons entamé mais que nous devons terminer », a ajouté le président français.

Voir l'image sur Twitter

Donald Trump a toutefois confirmé vouloir ramener ses soldats à la maison « relativement rapidement, quand le travail sera terminé ». Le chef d’État américain s’est également félicité d’avoir « totalement anéanti » l’organisation État islamique sur le territoire irako-syrien.

Avec AFP et Reuters

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.