RECUS PAR LE KHALIFES DES TIDIANES : Les syndicats d’enseignants maintiennent le suspense

Après leur rencontre hier, avec Serigne Mbaye Sy Mansour Khalife général des Tidianes, les syndicats d’enseignants n’ont finalement pas annoncé la suspension encore moins la levée du mot d’ordre de grève. Après trois tours d’horloge, ils attendent de consulter leurs bases respectives mercredi pour revenir rendre compte au Khalife général des Tidianes avant la fin de la semaine.

Rétablir la confiance entre les syndicats et le gouvernement et aller vers un pacte de stabilité dans le système éducatif, c’était l’objectif visé hier par le Khalife général des Tidianes, Serigne Mbaye Sy Mansour, en recevant les syndicats d’enseignants. Au finish et après trois tours d’horloge, même s’il y a une lueur d’espoir, les syndicalistes s’en sont remis à leurs bases, en ce qui concerne toute décision de suspendre ou de lever le mot d’ordre de grève, malgré les propositions du gouvernement, portant l’indemnité de logement de 60.000 Fcfa à 85.000 Fcfa. Dans un souci d’inclusion, Serigne Mbaye Sy Mansour a reçu d’abord à huis clos le G 6 composé des syndicats les plus représentatifs du secteur de l’éducation, à savoir le Snelas/Fc, Saemss, Cusems, Uden, Sels/A et Sels. D’ailleurs, le G 6 est l’interlocuteur direct de l’Etat, et il a refusé hier d’être reçu en même temps que la Fédération des enseignants du Sénégal (Feder) et l’Intercadre, conduits respectivement par Dame Ndoye et Amadou Diaouné». Mais, qu’à cela ne tienne, ils ont également été reçus par le Khalife. Cette situation a été, d’ailleurs, déplorée par Amadou Bamba Ndoye, Secrétaire général national adjoint du Sels originel selon qui, «il fallait, dans le cadre des concertations, regrouper l’ensemble des syndicats». A l’en croire, une sortie de crise ne peut émaner que de la synergie de toutes les forces et de ce point de vue, chacun donc d’assumer pleinement ses responsabilités. Sawrou Sène, secré- taire général national du Syndicat autonome des enseignants du moyen-secondaire du Sénégal (SAEMS), les syndicats d’enseignants sont venus à Tivaouane, répondre à l’appel du Khalife général et partager avec lui sur les préoccupations des enseignants, sur ce que le gouvernement a fait et sur ce que les enseignants attendent de lui. A l’en croire, lors de la ziarra annuelle des enseignants la semaine dernière, le Khalife Serigne Mbaye Sy Mansour avait demandé aux syndicats d’enseignants d’aller dans le sens de suspendre ou même de lever le mot d’ordre de grève, le temps de lui permettre d’échanger avec le gouvernement du Sénégal. «Nous lui avons dit avec beaucoup de discipline et de déférence qu’il ne nous appartient pas, à partir d’ici de suspendre ou de lever le mot d’ordre», dit-il. C’est parce que dit-il, une rencontre avec le Chef de l’Etat a eu lieu et entre temps le Khalife lui-même a pris langue avec les syndicats et jusqu’à présent les bases ne sont pas encore informées. En ce qui concerne le SAEMS dit-il, les procès-verbaux qui ont sanctionné ces rencontres ont été partagés avec les différents responsables et à leur tour, ils vont rendre compte à la base lors des assemblées générales de mercredi prochain. «Nous sommes actuellement dans une situation, qui ne permet pas de parler au nom des enseignants alors qu’ils n’ont pas encore réellement pris connaissance de la quintessence du document qui a été retenu à la suite des travaux avec le gouvernement. Ces informations ont été données au Khalife général qui a bien compris que nous sommes des envoyés», ajoute M Sène. Il renseigne d’ailleurs qu’après le partage de toutes les informations avec les bases, les syndicats comptent revenir à Tivaouane pour rendre compte au Khalife sur les conclusions qui émaneront de la base. «Il est clair qu’avant la fin de la semaine, nous aurons connaissance de tous les éléments des procès-verbaux d’évaluation venant de la base», explique Souarou Sène. Pour rappel, la crise scolaire avait été longuement évoquée le 2 avril dernier à Tivaouane à l’occasion de la 26e édition de la ziarra générale des dahiras des enseignants du Sénégal, en pré- sence d’une délégation du ministère de l’Education nationale conduite par Amadou Moctar Ndiaye, Directeur des Examens et Concours. A cette occasion, Serigne Mbaye Sy Mansour avait demandé aux syndicats d’enseignants de suspendre la grève, de rendre les notes des élèves et à l’Etat du Sénégal d’aller dans le sens de respecter ses engagements et d’annuler toutes les sanctions contre les enseignants gré- vistes. Il avait, par ailleurs, demandé aux enseignants d’annoncer séance tenante la décision de suspension de la grève. Mais les syndicats avaient émis le souhait d’avoir une autre rencontre, après avoir échangé avec les bases. C’est ladite rencontre qui s’est tenue hier et c’est presque la même réponse qui a été servie par les syndicats.

Toutinfo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.