ACCES A L’EMPLOI AUX FINANCEMENTS : La commune de Wakhinane nimzatt arme ses jeunes

Pour apporter des solutions à la problématique de l’emploi et à l’accès aux financements des jeunes, la commune de Wakhinane Nimzatt a initié un forum au cours duquel, les panélistes ont livré les recettes pour faciliter l’accès des jeunes au marché du travail.

La commune d’arrondissement de Wakhinane Nimzatt dirigée par le directeur de la Rts Racine Talla a organisé ce samedi un forum sur le thème : «la jeunesse face à la problématique de l’emploi, voies et moyens d’accès aux financements». Une rencontre présidée par le ministre du Tourisme, Mame Mbaye Niang, qui a mobilisé les jeunes des différents quartiers de la commune pour écouter les pistes de solution préconisées par les panélistes, représentants des agences et autres structures de financements de l’Etat du Sénégal. Un «retour d’expérience» dont s’est réjoui le ministre du Tourisme qui reconnait, cependant que l’emploi reste et demeure le majeur problème de la jeunesse. «Il faut reconnaitre qu’il y a des difficultés», dit-il. A l’en croire, l’écrasante majorité des demandeurs d’emplois n’a aucune qualification ou de formation. C’est pour cette raison, dit-il, que l’Etat a mis en place des structures comme l’Anpej, le Fongip, entre autres pour encourager les jeunes à l’entreprenariat. Dans le moyen et le long terme, des solutions sont également engagées par le gouvernement notamment avec les réformes universitaires pour introduire des enseignements qui répondent aux réalités de l’emploi. On peut citer dans ce cadre, la création d’universités spécialisées dans l’agriculture et les nouvelles technologies, mais aussi des lycées techniques et Eno (espace numérique ouvert) etc. De son côté, Dame Diop, directeur du Fonds de financement de la formation professionnelle et technique (3Fpt) est revenu sur la politique du chef de l’Etat pour permettre aux jeunes de bénéficier d’une formation qualifiante. Le président Macky Sall, fait-il remarquer a prélevé les 3% de taxes payés par les entreprises d’un montant de 21 milliards pour l’injecter dans la formation professionnelle et technique. Ce qui a permis à cette structure logée au ministère de la Formation professionnelle de prendre en charge 90% des frais de formation des jeunes qui postulent à une formation qualifiante sanctionnée par un certificat de spécialisation au bout de six mois. Dans cette logique, une convention a été signée entre le 3Fpt et le lycée Limamoulaye pour ouvrir un centre d’incubation destiné à la formation de tous les mécaniciens de Guédiawaye. Mieux, les jeunes qui intègrent le dispositif, en plus d’avoir un métier dans les secteurs porteurs, bénéficient de financements pour entrer dans le marché du travail, selon Dame Diop. En effet, sur les 17000 demandes de financement reçues au niveau du ministère de la Formation professionnelle, les demandes qui portent sur les secteurs dits porteurs de l’agriculture, de l’énergie et des mines ont été à 100% financés. Ce qui n’est pas le cas des autres secteurs. Aussi, a-t-il invité les jeunes à un changement de paradigmes pour accéder à un emploi. Le représentant du directeur à la Délégation à l’entreprenariat rapide des femmes et des jeunes (Der) dirigée par Pape Amadou Sarr est revenu sur les critères d’éligibilité pour accéder aux financements de cette structure dotée d’une enveloppe de 30 milliards. Pour les soumissionnaires, il faut être âgé entre 20 et 40 pour les hommes, en ce qui concerne les femmes, il n’y a pas de limite d’âge. Tous les types de projets sont financés par la Der à l’exception de projets relatifs au secteur de l’import-export. Selon l’exposant, les financements de la Der peuvent atteindre 15 millions selon l’importance du projet. Pour sa part, le directeur adjoint du Fongip, Khafor Touré a préconisé la création d’un bureau communal pour capitaliser les acquis. Il a aussi annoncé un financement de 100 millions destinés aux groupements de femmes de la commune de Wakhinane Nimzatt. Pour réunir ce montant, la commune par le biais du maire, Racine Talla a contribué à hauteur de 20 millions. Un engagement pour sa communauté qui lui fait dire que les problèmes de la banlieue trouveront solutions avec les hommes et femmes de la banlieue.

Toutinfo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.