BABACAR GAYE : « Macky Sall a envoyé un cheval de troie dans le camp de l’opposition »

A la rencontre de la Commission d’orientation et stratégies Cos/M 23 et initiateur de la plateforme penccum askan Wi, (assemblée du peuple), Babacar Gaye, porte parole du Pds, est revenu largement, sur le projet de loi concernant le parrainage des candidats à l’élection présidentielle de février 2019. À cet effet il accuse  « Macky Sall d’avoir envoyé un cheval de Troie dans le camp de l’opposition ».

Il est également à noter que le porte-parole du Pds, en l’occurrence Babacar Gaye, présent à cette rencontre, est revenu largement, tel un technicien des questions électorales, sur le projet de loi concernant le parrainage des candidats à l’élection présidentielle de février 2019. Selon lui, nous sommes dans une phase critique de notre histoire. «Dans les prochains jours, si la loi passe, le Sénégal connaîtra une autre forme de parrainage et les conséquences seront désastreuses et risquent de plonger le pays dans le K.o. C’est tout une vie de certains d’entre nous qui sera remise en cause», fait remarquer Babacar Gaye. Dans son exposé, il dit trouver inconcevable que des partis politiques qui ont déjà fait la preuve de leur existence, de la fiabilité de leurs projets politiques et de leur représentativité partout dans le pays que les candidats issus de ces partis politiques soient sur le même pied que le citoyen sénégalais lambda qui n’a pas encore attesté de la pertinence du projet politique qu’il propose aux Sénégalais. Poursuivant, Babacar Gaye fait savoir qu’en France à la différence du Sénégal, les parrains sont des élus. Il est d’avis que le président de la République veut prendre les gros poissons de l’opposition pour détourner le suffrage des Sénégalais.«Il ne faut pas penser que cette loi ne servira que pour l’élection présidentielle. Cette loi parle de toutes les élections et du comment il faut y participer», a expliqué le porte parole du Pds. Lançant un pavé dans la mare du parti au pouvoir, il ajoute: «Macky Sall a envoyé un cheval de Troie dans le camp de l’opposition. Mais ce que j’entends venant de ses alliés, il y a de très forte chance qu’il recule. Toutefois, si le combat s’arrête au parrainage nous rendrons service à Macky Sall, parce qu’il va empêcher d’autres candidatures», argue-t-il, non sans rappeler que les décisions du Conseil constitutionnel ne sont pas susceptibles de recours.

Toutinfo