Allemande: La justice remet Carles Puigdemont en liberté et refuse l’extradition pour rébellion

La justice allemande a annoncé, jeudi, la remise en liberté sous contrôle judiciaire de l’ex-président catalan, en attendant la décision sur une éventuelle extradition vers l’Espagne, sur la base de corruption et non de rébellion.

Carles Puigdemont remis en liberté sous contrôle judiciaire. C’est la décision du tribunal compétent du Schleswig-Holstein (nord) moyennant le versement d’une caution de 75 000 euros. Et ce, en attendant les conclusions sur une éventuelle extradition vers l’Espagne.

La justice allemande a estimé, jeudi 5 avril, dans un communiqué, que les faits de « rébellion » qui lui sont reprochés par la justice espagnole dans le mandat d’arrêt européen ne pouvaient être retenus au regard du droit allemand. Seules les accusations de détournements de fonds publics, en lien avec l’organisation du référendum d’indépendance de la Catalogne en octobre, peuvent constituer un motif de remise à l’Espagne mais ne justifient pas en soi un maintien en détention, a jugé la cour.

Carles Puigdemont a été arrêté le 25 mars alors qu’il regagnait la Belgique après un voyage en Finlande. S’il était jugé et reconnu coupable en Espagne, Carles Puigdemont, qui a quitté son pays à l’automne dernier lors de la reprise en main de la Catalogne par le pouvoir espagnol, encourrait jusqu’à 25 ans de prison. La justice espagnole a émis en mars un mandat d’arrêt européen contre Carles Puigdemont et cinq autres dirigeants séparatistes catalans pour leur rôle dans l’organisation en Catalogne de ce référendum d’autodétermination.

Avec AFP et Reuters

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.