QUESTIONS AU GOUVERNEMENT Boun Abdallah Dionne au front jeudi prochain

«Rapts d’enfants, meurtres d’émigrés sénégalais en Europe, parrainage, crise scolaire, etc.» Ces sujets attendent le Premier ministre, Mahammad Boun Abdallah Dionne, et son gouvernement jeudi prochain à l’Assemblée nationale. Face aux députés, ils vont livrer leur copie sur ces principales questions et problématiques de l’heure.

«Dionne 2» sera au Parlement le jeudi 29 mars prochain pour sacrifier à la traditionnelle séance des questions d’actualité. Il s’agit ainsi du premier face-à- face, pour l’année 2018, entre les députés et l’équipe gouvernementale dirigée par le Premier ministre. Mahammad Boun Abdallah Dionne et Cie vont devoir éclairer l’opinion sur certaines problématiques qui défraient la chronique. Parmi celles-ci, on peut relever au premier plan les rapts d’enfants suivis de meurtres ; de même que l’affaire des émigrés tués en Espagne et en Italie. Le ministre des Affaires étrangères et celui de la Protection de l’Enfance devront monter au cré- neau pour faire le point, avec au besoin des éclaircissements du Premier ministre. Sidiki Kaba et Ndèye Ramatoulaye Guèye Diop vont devoir répondre sur les dispositions prises par leur département pour faire face à ce fléau. Il faut dire cependant que si Sidiki Kaba a l’habitude de faire face aux représentants du peuple, ce n’est pas le cas pour Ndèye Ramatoulaye Guèye Diop qui certainement va faire son baptême de feu. Ce sera d’ailleurs l’occasion pour elle de répondre à ceux qui lui reprochent jusque-là un certain silence depuis que ces actes «odieux» ont commencé à se multiplier dans le pays. Mahammad Dionne et son gouvernement devront également s’exprimer sur la crise qui secoue le système éducatif sénégalais. En effet, le Premier ministre devra faire le point sur l’état des négociations et rassurer sur les propositions de sortie de crise. D’autant plus que certains syndicats enseignants jugent toujours insuffisante la somme proposée par le gouvernement. (15 000 F CFA de plus l’indemnité de logement). Une autre question qui risque de faire mouche, c’est celle concernant la modification constitutionnelle pour introduire le système de parrainage. En effet, le régime de Macky Sall veut étendre le parrainage qui jusque-là était dévolu aux candidats indépendants aux partis politiques qui veulent pré- senter une candidature à la Présidentielle. Et si un tel texte entre en vigueur, il sera proposé aux partis de recueillir 1% des électeurs pour pouvoir participer à ce scrutin. Toujours lors de la rencontre de jeudi prochain entre les députés et le gouvernement, il est fort probable que les députés de l’opposition demandent à «Dionne 2» de lever le voile sur les accords signés entre le Sénégal et la Mauritanie. Même si évidemment, une réponse n’est pas attendue du côté du Premier ministre tant que cet accord ne sera pas soumis au Parlement pour ratification. Tout compte fait, il convient de souligner que le président de Rewmi Idrissa Seck a été le premier à soulever cette question pour déplorer un manque de transparence dans la signature de l’accord bilatéral avec la Mauritanie en clamant depuis lors la publication de l’accord bilatéral sur le gaz signé entre les deux pays. Entre autres questions qui seront abordées jeudi prochain, on peut noter le chiffre sur le taux de croissance qui fait toujours l’objet d’une polémique, le problème de la commercialisation de l’arachide avec les stocks non encore écoulés. Mais également l’affaire Khalifa Sall, dont le verdict est attendu le 30 mars et éventuellement le cas Karim Wade dont les partisans soutiennent qu’il est «en exil forcé» à Doha. Il faut dire, en outre que cette tribune des «questions au gouvernement» est souvent une occasion pour le gouvernement de dévoiler sa politique sur certaines questions et de faire le bilan de ses réalisations.

Toutinfo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.