APRES SA MARCHE REPRIMEE L’opposition remet ça vendredi prochain

L’initiative pour des elections démocratiques (ied) a dévoilé hier, son deuxième plan d’actions pour plus de transparence dans le processus électoral. en conférence de presse hier, au siège de bokk guiss guiss, l’opposition a annoncé la tenue d’un autre sit-in vendredi prochain. Oumar Sarr et cie comptent auparavant organiser un meeting dans la banlieue le jeudi 22 mars 2017, après avoir rencontré l’ambassadeur des Etats-Unis au Sénégal le mercredi 21 mars à l’ambassade des Etats-Unis.

L’opposition semble faire fi de la répression dont elle a été victime le vendredi 9 mars dernier. La preuve, elle compte encore descendre dans la rue le vendredi 23 mars prochain. C’est en confé- rence de presse hier, que l’Initiative pour des élections démocratiques (IED) l’a indiqué en exposant son nouveau plan d’actions. Le Secrétaire général adjoint du PDS, Oumar Sarr a ainsi annoncé que dès la semaine prochaine l’IED va reprendre de plus belle avec une série d’activités. Hormis le sit-in prévu le vendredi 23 mars prochain, à la place Washington, Oumar Sarr renseigne qu’ils vont passer toute la journée du jeudi dans la banlieue plus précisément dans les seize communes de Pikine et les cinq communes de Guédiawaye pour voir comment le gouvernement organise les inscriptions sur les listes électorales, avant de tenir un meeting le même jour à Pikine et Guédiawaye. «Vous verrez par vous-même les dysfonctionnements dans les commissions», soutient Oumar Sarr. Le mercredi 21 mars, une délégation de l’IED se rendra à l’ambassade des États-Unis pour lui remettre son mémorandum comme elle avait fait avec l’Union européenne. Ce sera l’occasion, selon le responsable libéral de faire comprendre à l’ambassadeur que la démocratie sénégalaise est mal en point. Il explique : « Les problèmes que nous posons sont malheureusement toujours là. Nous allons continuer la lutte jusqu’à la satisfaction de nos doléances notamment la transparence dans le processus électoral transparent. Nous voulons également le départ de Aly Ngouille Ndiaye qui est un ministre de l’Intérieur partisan, la désignation d’une personnalité neutre chargée d’organiser les élections, la diligence du gouvernement pour que tout un chacun puisse s’inscrire sur les listes électorales en vue de la Présidentielle de 2019». C’est désolant que le ministre de l’Intérieur se soit barricadé refusant de recevoir nos doléances, soutient Oumar Sarr. «Nous voulions juste faire porter à leur connaissance nos revendications dans la paix. Mais ils nous ont répondu par des gaz lacrymogènes en s’attaquant même à une école qui n’avait rien à voir avec notre sit-in», se désole-t-il. Preuve de la volonté de porter leur revendication dans la paix. L’opposition réunie autour de l’IED informe avoir déposé des lettres d’information à la Grande mosquée et à la Médiature. « Ces derniers ont répondu favorablement. Pour ce qui est de l’archevêque de Dakar, nous n’avons pu lui remettre notre mémorandum parce qu’il était absent. Mais nous y retournerons prochainement», déclare Oumar Sarr. Prenant la parole, le député de l’opposition Mamadou Diop Decroix a attiré l’attention sur une violation de la loi électorale. Selon lui, la loi dit que dans chaque commune, il faut au moins une commission d’inscription. Ce qui doit faire, dit-il, environ 500 communes. « On se rend compte aujourd’hui que le régime viole ce texte. Dans certains arrondissements, il n’y a même pas les équipements nécessaires pour l’enrôlement», a-t-il déploré. D’après Decroix, autant ils ont dispersés les choses lors des dernières législatives avec de nombreuses candidatures (Ndlr : 47 listes), autant ils veulent que les gens aillent en rang serré à la prochaine présidentielle. Le leader d’AJ/PADS d’appeler à l’union de tous les partis d’opposition et de toutes les forces vives de la nation pour faire face aux manigances du pouvoir qui aujourd’hui veut coute que coute imposer le parrainage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.