INTERDICTION DE LA MARCHE DE L’IED : L’opposition change de stratégie

En lieu et place d’un sit-in devant le ministère de l’intérieur pour demander le départ de Aly Ngouille Ndiaye, l’opposition dont la manifestation a été interdite, change de stratégie. l’initiative pour des élections démocratiques(IED) a décidé de déposer des lettres de protestations au ministère de l’intérieur, auprès de l’archevêque de Dakar, de l’association des imams et oulémas et à la médiature de la République.

Menaces d’affrontements entre l’opposition et les forces de l’ordre à Dakar aujourd’hui. Pour marquer son indignation contre l’arrêté du préfet de Dakar, l’opposition regroupée autour de l’Initiative pour des élections démocratiques(IED) a décidé de réagir de façon énergique. En lieu et place de la marche interdite, il a initié des délégations pour déposer des lettres de protestations au ministère de l’Intérieur auprès de l’archevêque de Dakar, de l’association des imams et oulémas et à la Médiature de la République afin de dénoncer cet arrêté qu’elle juge «contraire aux dispositions de la constitution». Dans sa décision d’exercer ses droits constitutionnels, l’Ied indique que «les motifs indiqués dans cet arrêté préfectoral sont totalement irrecevables. Car : «Ils y évoquent des menaces de troubles à l’ordre public, des risques d’infiltration par des individus mal intentionnés et des entraves à la libre circulation des personnes et des biens». Elle rappelle en outre que «le 9 février dernier, des dizaines de milliers de Sénégalais ont marché des kilomètres dans les rues de Dakar à l’appel de leur regroupement sous l’encadrement de la police, sans que le moindre incident ne soit signalé. L’ordre public n’a pas été troublé, des individus mal intentionnés n’ont pas infiltré la marche et la libre circulation des personnes et des biens n’a pas été entravée». Ainsi , Mamadou Diop Decroix et Cie pensent que le régime de Macky Sall a décidé de bâillonner le peuple et d’instaurer une dictature dans le pays. Et pour faire face à un tel projet ils «invitent toutes les Sénégalaises et tous les Sénégalais à venir massivement ce matin à 10h accompagner les délégations désignées à cet effet pour déposer des lettres de protestation au ministère de l’intérieur, auprès de l’archevêque de Dakar, de l’association des imams et oulémas et à la médiature de la République». Par ailleurs, les points de départ des délégations sont : rondpoint Sandaga pour le ministère de l’Intérieur, la poste de Médina pour la grande Mosquée, l’Assemblée nationale pour la médiature, et la place de l’Indépendance pour la cathédrale.

Toutinfo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.