VISITE DU PRESIDENT TURC AU SENEGAL Erdogan en terre promise

Le président de la république de Turquie,receptayyip Erdogan est attendu aujourd’hui au Sénégal pour une visite de trois jours. a travers le consortium Summa Limak, la Turquie, qui a parachevé la construction de l’aéroport international Blaise Diagne de Diass (aibd) où Erdogan sera le premier chef d’Etat à être accueilli, étend de plus en plus ses tentacules au Sénégal.

«Je considère l’année 2018 cruciale en ce qui concerne l’accroissement du volume des échanges commerciaux entre le Sénégal et la Turquie qui est actuellement de 250 millions de dollars, et au sujet de la coopération dans d’autres domaines que la construction», a indiqué le ministre turc de l’Economie et des FinancesNihat Zeybekci lors de la visite de son homologue sénégalais Amadou Bâ à Ankara, il y a quelques semaines. Ces propos prouvent que la Turquie a jeté son dévolu sur le Sénégal. Et l’Aibd est l’illustration parfaite de cette relation bilatérale. En effet, le Gouvernement séné- galais, après avoir rompu le contrat qui le liait à Saudi Bin Ladin Groupe, a fait appel à deux entreprises turques Summa et Limak pour finir les travaux de l’Aibd qui a été inauguré le 7 décembre passé. Alors qu’elle étend de plus en plus son influence en Afrique avec plus de 20 milliards de dollars d’investissements, la Turquie vise à atteindre un volume d’investissements de 1 milliard de dollars d’ici 5 ans. Elle veut conquérir particulièrement le marché sénégalais. Outre le Btp, Ankara veut s’investir dans l’agroalimentaire, le textile, l’immobilier et l’hydraulique. C’est ainsi que des accords ont été signés en 2014 pour le renforcement de la coopération scientifique et technique avec la Turquie pour une meilleure gestion des ressources en eau. yaVUz SELiM : La faUSSE nOtE Dans le domaine de l’enseignement, les Turcs sont installés au Sénégal depuis 1997 à travers le groupe Yavuz Selim géré par le mouvement Gülen. Ce groupe fait partie du fleuron de l’école sénégalaise grâce à ses bonnes performances. Malheureusement, le coup d’Etat manqué contre le Président Erdogan en 2016 a provoqué une crise sans précè- dent au sein de cette institution. En effet, Erdogan qui accuse le prédicateur Fethulah Gülen comme l’instigateur de la tentative de putsch a instruit à son gouvernement de retirer la gestion de ces écoles au mouvement Gülen. L’exécution de cette décision par le régime de Macky Sall a instauré un bras de fer épique entre l’Etat du Sénégal et les gestionnaires du Groupe Yavuz Selim qui avaient le soutien de plusieurs personnalités politiques et religieuses. Le ministre de l’Education, Serigne Mbaye Thiam, a dû batailler ferme pour confier la gestion des écoles Yavuz Selim au groupe Maarif mis en place par le Président Erdogan pour remplacer le groupe Yavuz Selim. Cette attitude du gouvernement qui a suscité une vive polémique a contribué à renforcer les relations diplomatiques entre Dakar et Ankara. Et la visite du Président turc est une réponse diplomatique à la décision des autorités sénégalaises jugée controversée. En terre promise ou en terre conquise, Erdogan va prêcher devant des décideurs sénégalais déjà convaincus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.