POLITISATION, PRIMES NON PAYÉES, ADMINISTRATION PROVISOIRE LONGUE Les raisons de la colère des travailleurs du crédit Mutuel du Sénégal

Une grève est en vue au crédit mutuel du sénégal (cms). Les syndicalistes ont déposé hier un préavis de grève d’un mois avec comme objectif de réclamer, la fin de l’administration provisoire, la nomination d’un dg, le paiement des primes et last but not least, l’arrêt de la politisation progressive de l’institution d’épargne et de crédit.

Les administrateurs du crédit mutuel du Sénégal (CMS) ont un mois pour négocier avec les travailleurs de l’institution financière. En effet, les syndicalistes du Crédit mutuel du Sénégal ont lancé depuis hier, un préavis de grève. Ils réclament entre autres le versement des primes de productivité et de mission pour les exercices 2016 et 2017. Déplorant le non-respect jusque-là par l’administration du CMS de l’accord d’entreprise signé depuis février 2017, les syndicalistes ont décidé d’aller en grève conformément à la législation en vigueur au Sénégal. Et selon nos sources, en dehors des griefs évoqués dans le préavis parvenu à «L’As», ce qui écœure le plus les syndicalistes, c’est l’administration provisoire du CMS et la politisation de l’institution financière dont ils réclament la fin. Aujourd’hui, ils veulent que le gouvernement mette fin à l’administration provisoire installée depuis 2016 après l’éviction du Dg Mohamed Ndiaye par la commission bancaire de l’Uemoa. Les syndicalistes, toujours selon nos sources, veulent également la fin de la mainmise du gouvernement sur l’institution financière avec en toile de fond une politisation dans la nomination des Directeurs. Des préoccupations renouvelées par le Secrétaire général du syndicat du Crédit mutuel du Sénégal lors de la marche de la CNTS en janvier dernier. Omar Gangué demandait qu’en plus de la fin de l’administration provisoire, la nomination d’un Directeur général qui n’est pas politique. Selon lui, l’Etat donne l’impression de ne pas vouloir mettre fin au statu quo. « Au lieu d’arrêter l’administration provisoire, chaque six mois l’Etat reconduit le même système. Nous ne voulons pas d’un Dg politique. Il faut qu’il y ait un appel à candidatures, un processus transparent pour designer l’homme qui va gérer la destinée du CMS », a indiqué Oumar Gangué. Toutefois, les syndicalistes du CMS disent être ouvert au dialogue pour trouver une issue heureuse à leurs doléances. Pour rappel, il le Crédit mutuel du Sénégal a été créé en 1988 suite à une coopération entre la France et le Sénégal avec comme mission principale de financer les démunis. En 2000, il est devenu une Institution de finance et de micro finance. C’est en 2004 que le CMS aura son premier directeur noir en la personne de Mamadou Touré décédé vendredi dernier d’un malaise. Le préavis du syndicat maison court jusqu’à la fin de ce mois et les travailleurs menacent d’engager le bras de fer contre le gouvernement qui visiblement veut y mettre un politique. Preuve d’après Gangué et Cie, la signature tous azimuts de conventions fantaisistes avec des politiciens et la nomination d’une femme Apériste pour piloter le processus