Toutinfo Bréves

MAMADOU LAMINE DIALLO POUR LA TRANSPARENCE DANS LA GESTION DES RESSOURCES MINIERES EN AFRIQUE DE L’OUEST

Le réseau parlementaire pour la bonne gouvernance des ressources minérales de l’afrique de l’ouest (rgm/ao) a organisé hier une table ronde sur l’orientations des politiques publiques pétrolières et gazières. Le président du réseau, mamadou Lamine diallo approuve les dires de idrissa seck et exige la transparence sur les contrats de l’exploitation du pétrole et du gaz au sénégal.

«La Constitution du Sénégal parle de transparence dit que les ressources appartiennent au peuple. Jusque-là, dans les Codes pétroliers et miniers qui existaient auparavant, on disait que ça appartenait à l’État. Donc le président étant le représentant de l’État décide de l’octroi du permis par décret. Nous pensons que ces changements doivent être traduits dans des feuilles», a dit le président du Réseau. Sur la polémique soulevée par Idrissa Seck pour une publication des accords gaziers entre le Sénégal et la Mauritanie, le député a donné l’exemple du Ghana où les contrats miniers sont discutés et approuvés par l’Assemblée avant que le président ne les signe. « Cela permet une plus grande transparence », poursuit-il. C’est la raison pour laquelle, dit-il, «au Sénégal, on exige cette transparence pour les accords». Mamadou Lamine Diallo dans sa démarche vise à éviter la malédiction des ressources minières au Sénégal. «Les ressources peuvent être tellement mal gouvernées que cela entraîne des divergences. Et même des guerres civiles peuvent y provenir, des tragédies, des morts ou des personnes violées», avertit le patron du Réseau. Dans le cadre de l’exé- cution de sa mission, le réseau apparaît comme un acteur clé dans la sous-région pour la prise en charge des préoccupations des populations impactées par l’exploitation des ressources minérales. En outre, le président du mouvement Tekki révèle que le Sénégal est riche en phosphate, en or, en zircon, en pétrole et en gaz. « Il y’a une découverte importante de phosphate à Bambey. On pense que notre pays va devenir un grand pays producteur de phosphate. Il y’a le gisement de fer dont 500 millions de tonnes de réserve de fer à Kédougou », a t-il ajouté. marrakchY abdourahmane : «La pubLication des accords est une exigence pour La paix» Prenant la parole, le député mauritanien, Marrakchy Abdourahmane est revenu sur la polémique soulevée sur la publication des accords gaziers entre son pays et le Sénégal. Étant le 2ème viceprésident du Reseau, il annonce qu’en Mauritanie, un leader de l’opposition a demandé la publication de ces accords. Le Mauritanien déclare que ces accords sont une exigence pour la paix. « Les gisements sont proches, mais il est plus économique de faire une plateforme de liqué- faction de ce gaz naturel », poursuit-il en estimant la valeur à 7 millions de dollars. À l’en croire, il faut donc, un accord pour ne pas doubler les coûts. En outre, Awa Ba, directrice de Osiwa ajoute que la préoccupation du réseau est de donner la bonne information à la population.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.