Toutinfo Bréves

Les brèves du tribunal!

Me Amadou Aly Kane aux juges : «Je vous laisse face à vos responsabilités»

Le point central de l’accusation, selon Me Amadou Aly Kane, conseil de Khalifa Sall, est l’escroquerie. Cela s’avère impossible, parce que l’argent est antérieurement décaissé. Les pièces justificatives se rapportent à la remise précédente. Les responsabilités des percepteurs est intimement liée à celle des autres prévenus, a soutenu le conseil, hier, poursuivant sa plaidoirie interrompue lundi après-midi. «Si vous condamnez Khalifa Sall, c’est la justice que vous aurez condamné. Je vous laisse face à vos responsabilités».

Me Wagane Faye : «Ce que Khalifa Sall a fait…. »

La présomption d’innocence aurait pu interdire au Procureur de dire que Khalifa Sall a pris, il se présente comme un ennemi des prévenus et critique le maire de Paris qui soutient son homologue, a plaidé Me Wagane Faye. Ce que Khalifa Sall a fait, c’est ce que tout le monde a fait avant lui. Les gens devaient se gêner de continuer à s’acharner contre lui. Il peut lever la tête et les regarder en face. Certains sont passibles de la cour d’assises, pourtant, on les laisse libres. Je me suis manifesté en faveur de M. Sall quand j’ai vu qu’on lui faisait des vacheries, je ne pouvais pas penser que la politique irait jusque-là. «Nous vous faisons confiance et souhaitons que tout le monde sorte grandi de ce procès», finit-il par plaider.

Me Boubacar Kane

Si l’Aje s’était soumis à ses questions, Me Boubacar Kane, qui défend Mbaye Touré lui aurait demandé pourquoi l’Etat du Sénégal n’a pas poursuivi Mamadou Diop et Pape Diop, ni remonté jusqu’avant l’indépendance. A Khalifa Sall, on demande de présider Rebeuss pendant 7 ans, au lieu d’occuper le palais de la République pour un septennat (sauf que le mandat présidentiel est de 5 ans). Les percepteurs se sont tellement défendus pour une caisse d’avance, qu’il a pensé qu’ils étaient du côté de l’Aje, déontologiquement, cela leur est interdit. «L’épine dorsale de la kyrielle d’infractions retenue contre Mbaye Touré est le détournement de deniers publics. Pour que ce délit soit constitué, il faut un manquant, un appauvrissement et un enrichissement, ce n’est pas le cas en l’espèce. Mbaye Touré remettait intégralement les 30 millions Fcfa mensuels à Khalifa Sall, qui l’a confirmé devant la barre. Il n’a donc pas pris un seul sou du 1,830 milliard de Fcfa visé », estime Me Kane.

Me Youssou Camara : «s’il sort, Khalifa Sall va gagner la Présidentielle»

C’est un procès singulier, qui fait qu’on en arrive à perdre le nord, a analysé Me Youssou Camara qui intervient pour Yaya Bodian, Ibrahima Yatma Diaw et Mbaye Touré. Dans ce dossier, on ne leur a pas permis de poser des questions à l’Aje qui est partie civile et qui a des avocats. «Au Sénégal, on ne respecte plus les hommes politiques mais il y en a qui sont valeureux. Le Sénégal n’est pas malade de ses hommes politiques, mais de sa mémoire, Cheikh Anta Diop a fait deux mois de prison parce que qu’il a refusé 26 postes, mais ce n’est même pas dans les manuels scolaires. C’est à Nantes que j’ai appris l’histoire de Mame Mor Anta Saly. Il a eu le choix, le Tribunal l’a aussi. Diaw, Diop et Bodian, Bac + 8 et on les jette à la prison. Le rapport de l’Ige de mars 2016 a préconisé la suppression de la caisse d’avance mais elle continue de fonctionner. La raison est simple, pendant que la présidence et la mairie étaient du même parti, cette caisse finançait des activités politiques. J’ai vu dans les archives que Senghor s’en servait pour organiser des « ndawrabine » et autres (…) En 2014, il n’y eu que 6 mandats à cause du blocage du Préfet mais dans les dommages et inté- rêts, on a en pas tenu compte et réclamé 1,830 milliard de Fcfa. Mes clients sont des victimes collatérales, le lot des pauvres . Ce n’est pas la vérité, ni la justice qui les intéresse, mais la tête des personnes. Dans les affaires d’Aida Diongue, Karim Wade, on a parlé de comptes bancaires, de montres mais pour ce procès, on ne peut sortir un seul centime dans le patrimoine des prévenus pour dire qu’il a été détourné. Coumba am ndèye, coumba niak ndèye Celui qui a gagné des élections législatives alors qu’il était en prison, s’il sort, il va gagner la Présidentielle. Comment un Etat qui n’a que des intérêts peut réclamer un préjudice moral de 5 milliards de Fcfa, c’est pour la contrainte par corps. La vérité va être connue, on a décidé d’habiller le mensonge. Je demande la relaxe pure et simple pour mes clients et que l’Etat du Sénégal soit débouté ».

Lamotte fait la leçon aux avocats

Comme d’habitude, le Président Lamotte a relevé «des passages déplorables ». « Vous avez taxé vos confrères de malhonnêtes vous avez aussi parlé de singularité du procès, jamais le Tribunal n’a eu un comportement de violence, pourtant, ici, nous sommes l’autorité, il faut la vertu de l’écoute et du verbe, nous dire que nous sommes aveuglés par la passion du moment, je suppose que c’est un écart de langage». «chaque régime a eu son prisonnier poLitique» « Au Sénégal, on a l’habitude de régler les conflits politiques en passant par la justice, note Me Issa Diop, qui plaide non coupable. Depuis l’époque coloniale, avec Cheikh Ahmadou Bamba, il y a des procès politiques, Mamadou Dia sous Léopold Sédar Senghor, Abdoulaye Wade sous Abdou Diouf, Idrissa Seck sous Abdoulaye Wade, Khalifa Sall sous Macky Sall. On a dit qu’il est pressé de prendre le pouvoir et on le met en prison parce qu’il a utilisé l’argent qui était à sa disposition », s’indigne Me Issa Diop.

 

Toutinfo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.