VELINGARA:Une altercation entre douaniers et civils fait un mort

Une vive altercation entre des pèlerins, en partance pour Médina Gounass et les douaniers en poste à Nianao, a débouché sur la mort d’un jeune nommé Amadou Tidiane Baldé et plusieurs blessés. A l’origine des échauffourées, le paiement de passavants. Les pèlerins avaient refusé de payer 2500 francs par véhicule. pour venger leur compatriote, les pèlerins s’en sont pris aux chauffeurs Sénégalais de pirada, un village bissau-guinéen.

La tension est vive à la frontière sénégalo-bissau-guinéenne. A l’origine une altercation entre les douaniers et des pèlerins bissauguinéens en partance pour Médina Gounass à la ziarra de Thierno Amadou Tidiane Baldé de Médinatoul Houda (Medina Gounass). En effet, selon des sources officielles, tout est parti de l’exigence des douaniers de faire payer des passavants à la caravane des pèlerins. Les gabelous qui s’étaient positionnés au village de Nianao, un village de la commune de Wassadou dans le département de Vélingara, réclamaient pour chaque passavant de véhicule 2500 F. Ce que les disciples de Thierno Amadou Tidiane Baldé ne voulaient pas entendre. Ils ont refusé catégoriquement de débourser la somme réclamée pour traverser la frontière séné- galo-bissau guinéenne. D’après eux, jamais une caravane de pèlerins de Médina Gounass n’a payé des passavants pour traverser la frontière. Il s’en est suivi des échanges de propos aigres-doux entre les pèlerins et les soldats de l’économie, car chaque partie a campé sur sa position. Certains pèlerins ont tenté la médiation afin de trouver un consensus. Il nous revient de sources concordantes que la victime, Amadou Tidiane Baldé plus connu sous le nom de Amadou Tidiane Thierno Bourama faisait partie des médiateurs et qu’il était prêt à payer la somme réclamée. Hélas c’était trop tard. Nos interlocuteurs rapportent que tout d’un coup, les pèlerins ont commencé à jeter des pierres sur les douaniers. Se sentant menacé, un douanier, a dégainé et tiré un coup de sommation. Le second coup de feu a été fatal au pèlerin Amadou Tidiane Baldé. Les échauffourées ont occasionné des blessures à deux autres pèlerins. L’un est blessé à la tête et l’autre s’est retrouvé avec une jambe fracturée.

LES TRANSPORTEURS SÉNÉGALAIS TABASSÉS à PIRADA (GUINÉE BISSAU)

La nouvelle de la mort de Amadou Tidiane Baldé s’est répandue comme une trainée de poudre. Aussitôt, les pèlerins et leurs parents sont gagnés par l’esprit de vengeance. Ils sont partis à la chasse des Sénégalais qui se trouvent à Pirada, notamment les transporteurs. Ils ont tabassé plusieurs chauffeurs sénégalais parmi ceux qui assurent la déserte Kabendou-Pirada. Les autorités Bissau-Guinéennes informées de l’incident se sont déportées sur les lieux, mais le mal était déjà fait. Le Gouverneur de Gabou et le Préfet de Pirada ont constaté les dégâts. De concert avec les autorités administratives et les forces de l’ordre sénégalaises, ils ont décidé de transporter la dépouille de Amadou Tidiane Baldé à Tambacounda pour les besoins de l’autopsie. En outre, les forces de l’ordre se sont déployées sur les lieux pour éviter tout envahissement par les populations bissau-guinéennes qui ne sont pas prêtes à avaler cette pilule amère. Le maire de Wassadou et les différents chefs de village de la commune frontalière avec la GuinéeBissau ont pris leur bâton de pèlerin pour apaiser la tension. La gendarmerie a ouvert une enquête.

Toutinfo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.