32 ANS APRES SA MORT:Les jeunes invités à s’approprier la pensée de cheikh anta diop

Abdoulaye sow, professeur de philosophie au Lycée des parcelles assainies et coordonnateur du pèlerinage annuel à Caytou, continue de perpétuer l’œuvre de celui que l’on surnommait le dernier pharaon noir. il demeure convaincu que Cheikh anta diop doit être une source d’inspiration pour les enseignants qui doivent aborder notamment avec les élèves de terminale la problématique de l’existence de la philosophie africaine. en prélude à leur sortie pédagogique prévue le 17 février dans le village natal de Cheikh anta diop à Caytou, l’enseignant a revisité samedi dernier une thèse du « visionnaire » Cheikh anta diop portée sur la relativité de l’immigration clandestine.

«7 février 1986-7 février 2018 ». Voilà 32 ans que disparaissait Cheikh Anta Diop. En guise de commémoration, un pèlerinage est organisé chaque année dans son village natal à Caytou. Cette année, la manifestation est pré- vue le 17 février prochain. Mais auparavant une conférence a été organisée samedi dernier par le coordonnateur du comité de pèlerinage sur la relativité de l’émigration du peuple noir. D’après Abdoulaye Sow, l’immigration n’est pas un phénomène nouveau et que c’est aujourd’hui qu’on parle d’immigration légale ou illégale. « Les Africains du point de vue historique ont longtemps été des migrants», dit-il. Poursuivant il indique que les thèses du Professeur Cheik Anta Diop rappellent que ce sont les Africains qui se sont déplacés vers l’Europe pour le peupler. Selon le philosophe Abdoulaye Sow, l’égyptologue explique que l’Afrique a peuplé l’Asie et le reste du monde à travers le Detroit de Gibraltar et l’isthme de Suez. « Donc ce phé- nomène de migrant ou de migration n’est pas un phénomène nouveau », a expliqué Abdoulaye Sow. Reprenant son maître Cheikh Anta Diop, il indique que l’Afrique est le berceau de l’humanité et que les premiers hommes sont nés en Afrique. « Ce sont ces Africains qui sont partis peupler l’Europe », a-t-il soutenu. A en croire toujours l’enseignant en philosophie qui se fonde toujours sur les écrits de l’illustre homme, « ces Africains migrants partent en Europe pour se réapproprier ou arracher ce que l’Occident a longtemps volé au continent africain et qu’il continue de voler avec la complicité des dirigeants du continent noir. » Selon lui, depuis la découverte de l’Afrique, l’’Occident a pris à l’Afrique ses valeureux hommes, femmes ainsi que ses ressources naturelles. Sur ce, il précise que l’Europe continue toujours de pomper le pétrole et le gaz ainsi que les ressources extractives du continent noir. Toutefois, Abdoulaye Sow dit ne pas cautionner l’immigration clandestine. Il attire l’attention sur les méfaits de l’immigration. Non sans rappeler que la Méditerranée est devenue un cimetière pour la jeunesse africaine. Abdoulaye Sow demande aux apprenants et étudiants sénégalais de se réapproprier la pensée et les écrits d’intellectuels africains à l’image du professeur Cheikh Anta Diop qui accordait une place très importance à l’agriculture dans ces écrits. Par ailleurs, il a rappelé qu’à côté de son parti le Rassemblement National Démocratique (RND), Cheikh Anta Diop avait créé en même temps un syndicat de paysans. C’était, d’après lui, un moyen pour le visionnaire d’attirer l’attention des Africains et des Sénégalais en particulier sur la nécessité de revenir à la culture de la terre « qui est le socle d’une croissance fulgurante».

Toutinfo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.