Toutinfo Bréves

CELEBRATION DU PREMIER CONGRES DU PDS Les libéraux pilonnent Macky et titille sada ndaye

Thiès a abrité ce week-end la célébration du 42e anniversaire du premier congrès du Parti Démocratique Sénégalais (PDS) tenu en 1976 à Kaolack pour exprimer sa reconnaissance aux anciens du parti qui sont à Thiès depuis 42 ans. A cette occasion, les cadres libéraux ont pilonné le Macky avant de chatouiller Ameth Fall Braya et titiller Sada Ndiaye qui a abandonné la barque libérale pour rejoindre Macky Sall.

Les libéraux se sont retrouvés ce week-end à Thiès, pour célé- brer le 42e anniversaire du premier congrès du Parti Démocratique Sénégalais (PDS), tenu en 1976 à Kaolack. C’était sur l’initiative de la Fédération Nationale des Cadres Libéraux (FNCL) et en présence du député Woré Sarr, des partis alliés, des mouvements de soutien, etc. C’est l’occasion selon De Cheikh Tidjiane Seck, Coordonnateur de la fédé- ration d’exprimer la reconnaissance aux anciens du parti qui sont à Thiès depuis 42 ans. Mais le PDS n’a pas manqué de pilonner le Macky avant de chatouiller le saint-louisiens Ameth Fall Braya et titiller Sada Ndiaye qui les a récemment abandonnés pour rejoindre le camp présidentiel. Il s’est également agi, selon le Dr Cheikh Tidjane Seck d’attirer l’attention des populations sur les dangers qui guettent le pays par rapport au régime de Macky Sall, qui veut organiser des élections, sans les candidats essentiels que sont Karim Méissa Wade et Khalifa Ababacar Sall. C’est pourquoi d’ailleurs les militants et responsables arboraient des brassards rouges lors de cette rencontre, ce qui a satisfait Karim Wade qui a joint dans la salle le coordonnateur des cadres pour exprimer sa satisfaction. De l’avis du coordonnateur des cadres, l’objectif de la rencontre de Thiès est de préparer le terrain, préparer les militants à tout ce qui pourra arriver, si la candidature de Karim Wade n’est pas validée par le gouvernement de Macky Sall. « En tout état de cause, Karim Wade reviendra au Sénégal courant l’année 2018. Il battra campagne et sera élu dès le premier tour de la présidentielle de 2019. Karim Wade est exilé de force au Qatar et de réelles menaces pèsent sur sa candidature, vu les pérégrinations du pouvoir. Nous soupçonnons un coup de force, mais nous résisterons ». Pour l’honorable député Woré Sarr, le PDS n’a ni un plan B, ni un plan C encore moins un plan Y. « C’est Karim Wade qui est le candidat et personne ne peut l’empêcher» ditelle avant d’affirmer que seul le PDS est à même de réunir les 25% nécessaires pour renvoyer le candidat Macky Sall au second tour. Interpellée sur le cas Ameth Fall Braya, elle déclare qu’il n’a pas quitté le PDS. A l’en croire, il est allé collaborer avec le pouvoir dans le cadre de cette visite, dans un seul souci de défendre les inté- rêts des populations d’autant plus que si les dernières législatives étaient des élections locales, il serait Maire de SaintLouis, ce qui atteste qu’il a une bonne base à Saint-Louis. Pour le cas Sada Ndiaye, le député Woré Sarr a exprimé son dégoût. « Son départ n’engage que sa propre responsabilité», dit-elle. En ce concerne le processus électoral, Cheikh Tidjane Seck affirme que l’expérience a montré que toutes les élections qui ont abouti à une alternance ont été organisée par une personnalité neutre, qui n’appartient à aucun parti politique. C’est pourquoi dit-il, l’opposition continue d’exiger la nomination d’un Ministre de l’Intérieur qui ne soit pas membre de la mouvance présidentielle. A l’en croire, enlever Abdoulaye Daouda Diallo et mettre Aly Ngouille Ndiaye c’est du pareil au même. Allant beaucoup plus loin, Dr Cheikh Tidjane Seck déclare, « le PDS ne participera jamais à des élections organisés par le pouvoir de Macky Sall et le principe est que si Karim Wade n’est pas candidat, il n’y aura pas d’élections dans ce pays.

Toutinfo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.