SIDIKI KABA, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGÈRES SUR LA MORT DU PECHEUR: »cela aurait pu être réglé par l’arraisonnement ou par l’arrestation »

Le ministre des Affaires étrangères des Sénégalais de l’extérieur n’est pas insensible à la situation qui prévaut à Guet ndar avec la mort du pêcheur Fallou diakhate, tué par des gardes côtes mauritaniens. Joint au téléphone par « L’As» hier Me Sidiki Kaba, a exprimé ses regrets tout en appelant à des accords pour le bien des deux peuples.

«Il faut d’abord présenter les condoléances à la famille de Fallou Diakhaté », a déclaré Me Sidiki Kaba qui a appelé à ce que la question soit examinée avec « lucidité et responsabilité». «C’est fort regrettable», a martelé le chef de la diplomatie sénégalaise qui a rappelé dans le même sillage les liens entre la Mauritanie et le Sénégal. « Les deux pays sont liés par l’histoire, par la géographie, la culture, la religion. Il était évident qu’il y a d’autres moyens pour régler des différends que la violence», a encore martelé MeKaba. « Cela aurait pu être réglé autrement par l’arraisonnement ou par l’arrestation», a-t-il indiqué. D’après lui, cette question ne doit pas trainer d’autant plus qu’elle peut déboucher sur des événements fort regrettables que les deux gouvernements ne peuvent pas contrôler. «Il faut dépasser cela par la coopération, il faut aller vers des accords sur la pêche, sur la circulation des hommes et des biens, car il n’y a pas que la pêche qui nous lie. Il y a la transhumance du bétail, il y a le pétrole, il y a la religion, la culture etc» , a-t-il insisté . «Il ne faudrait surtout pas que le pétrole et le gaz que nous avons en commun soient des facteurs de discorde : Le gaz de la discorde, mais il doit être le gaz pour l’intégration des peuples, et qu’il puisse assurer le bonheur des deux peuples», a préconisé le ministre des Affaires étrangères qui a rappelé à cet effet que les deux chefs d’Etat, Mouhamed Abdel Aziz et Macky Sall se sont parlé à Adis Abeba et devraient amorcer un dialogue bénéfique aux deux pays. « L’As » a appris par ailleurs qu’un émissaire du président mauritanien est attendu à Dakar incessamment. Porteur d’un message de condoléance, il devrait annoncer l’amorce du dialogue entre les deux pays voisins condamnés à vivre ensemble.

 

Toutinfo/Ibrahima HAIDARA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.