Le Pakistan accusé par les autorités afghanes d’appuyer les talibans

Une poignée de personnes a manifesté, ce jeudi 1er février à Kaboul, devant l’ambassade du Pakistan. Une manifestation de colère pour accuser le pays voisin de soutien aux terroristes qui ont commis les récents attentats ayant frappé la capitale afghane ; au total, trois en 10 jours, faisant plus de 150 morts et 250 blessés. Une délégation afghane s’est rendue au Pakistan pour s’entretenir sur place avec les autorités.

De notre correspondante à Kaboul, Sonia Ghezali

Les récentes attaques menées à Kaboul contre l’hôtel Intercontinental et dans le centre-ville avec une ambulance piégée ont été planifiées «dans la région de Chaman au Pakistan, là où les talibans disposent de centres d’entraînement». C’est ce que déclare, ce jeudi 1er février, le ministre de l’Intérieur afghan qui affirme détenir des informations dans ce sens. « Il est clair que les attentats commis en Afghanistan sont décidés et préparés de l’autre côté de la frontière où la communauté internationale sait que les insurgés disposent de bases sûres », a renchéri le chef des services de renseignements afghans.

Les deux responsables se sont rendus de l’autre côté de la frontière rencontrer leur homologues pakistanais. Ces derniers sont attendus ce week-end en Afghanistan afin d’évoquer une nouvelle fois le sujet alors que le président américain Donald Trump a de nouveau durci le ton vis-à-vis du Pakistan et vis-à-vis des insurgés talibans. Pas question de négocier avec eux, a-t-il récemment déclaré.

A Kaboul, la tension est toujours palpable. Des manifestations réunissant quelque poignées de personnes ont eu lieu dans la matinée pour dénoncer l’incapacité du gouvernement afghan à protéger la population et les relations étroites entre les autorités pakistanaises et les insurgés talibans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.