Etats-Unis: l’affaire du mémo qui empoisonne le FBI

Le FBI exprime ses « sérieuses préoccupations » sur la véracité d’un mémo top secret que les républicains menacent de publier dès ce jeudi. Ce texte est devenu en quelques jours une arme pour contrer l’enquête ouverte sur les ingérences russes dans l’élection présidentielle de 2016. Il tendrait à prouver que le FBI n’est pas neutre vis-à-vis de l’administration Trump.

Selon les républicains, cette note hautement confidentielle, dont on ne connaît pas encore exactement le contenu, mettrait en évidence un biais anti-Trump au sein du FBI et du département de la Justice. Elle se base sur la mise sur écoute, jugée abusive, d’un ancien conseiller de Donald Trump pendant la campagne présidentielle.

Mais pour le camp démocrate, ce mémo est utilisé pour discréditer à la fois le procureur Mueller qui dirige l’enquête russe et le numéro 2 du département de la Justice. Les discréditer pour permettre ensuite au président Trump de les limoger.

C’est la commission du Renseignement de la Chambre des représentants, contrôlée par les républicains, qui a voté la publication de ce texte de quatre pages.

Une publication à laquelle s’oppose le FBI, citant « d’importantes omissions factuelles ».

Les démocrates vont plus loin en insinuant que la note a été altérée. Un conflit en tout cas ouvert donc entre l’agence fédérale et la Maison Blanche.

Donald Trump n’avait pas hésité à limoger l’ancien directeur du FBI, et il se dit cette fois 100% en faveur de la publication du mémo. Un nouveau front s’ouvre dans cette guerre entre l’exécutif et la Justice, qui secoue Washington depuis l’arrivée au pouvoir de Donald Trump. Christopher Wray, le directeur du FBI confirmé en août dernier à son poste, s’est en effet publiquement opposé à la publication du mémo, alors même que Donald Trump, dans un aparté avec un élu enregistré mardi soir par une caméra de télévision, a assuré qu’il donnerait son accord « à 100% » pour déclassifier la note.
Par rfi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.