PROCÈS DU MAIRE DE DAKAR ET CIE :Me Yérim Thiam veut entendre khalifa Sall et idrissa Seck sur la caisse d’avance

Au 6e sixième jour du procès de Khalifa sall, les avocats de l’état ont répliqué sur les exceptions soulignées par la défense. prenant la parole, Me Yérim thiam a souhaité entendre Khalifa sall et idrissa seck sur la caisse d’avance.

Loin de connaître son épilogue. Les avocats des deux camps sont encore dans la guerre des procé- dures. Ils tardent à aborder le fond du dossier. A l’audience d’hier, les deux parties se sont livrées à des piques et des répliques sur la recevabilité de la partie civile, l’extinction de l’action publique et l’incompétence du Tribunal à connaître de cette affaire. Après avoir magnifié le brillant réquisitoire du procureur avant-hier, Me Thiam dit que c’est la première fois qu’il entend des prévenus dire que la procédure est trop rapide. « Pour la rapidité de la procédure, on serait heureux d’entendre Khalifa Sall se prononcer sur la caisse d’avance et en particulier son témoin, M. Idrissa Seck. S’ils estiment qu’ils doivent aller à Abuja, à la chambre d’accusation et consort, ils n’ont cas y aller », a-t-il suggéré. Pour l’irrecevabilité des exceptions, l’avocat pense qu’on s’est empressé de faire une déclaration intempestive. « Si on évoque une sorte de contrat judiciaire, c’est infondé, car il n’y a pas une loi qui est audessus de la loi», dit-il. Pour devenir un président, il faut d’abord respecter la Cour suprême qui dit qu’elles ne regardent pas l’immunité surtout quand les faits se sont déroulés avant, a prévenu l’avocat. Selon lui, Khalifa Sall est devenu parlementaire alors qu’il est déjà poursuivi. «Il a commis des délits avant, c’est pourquoi, dit-il que l’Assemblée s’est ravisée pour demander la levée de son immunité. C’est ce que la Cour suprême avait dit », rappelle-t-il. Un avis partagé par Me Félix Sow. Pour l’Ige, Me Thiam demande qu’on lui fasse part de ceux qui sont des intrus. Me Thiam trouve que seul le président a le droit de dire celui qu’il veut poursuivre. D’après lui, Khalifa a été inculpé sur l’affaire de la caisse d’avance à cause de son silence devant certaines questions relatives à sa gestion. Selon, Me Baboucar Cissé la procédure a été observée et scrupuleusement respectée. «La défense pense que l’article 5 du règlement de l’Uemoa est une bouée de sauvetage. Elle s’agrippe sur cette disposition, dit-il pour espérer obtenir une libération ou une liberté.

Toutinfo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.