L’islamologue suisse Tariq Ramadan, accusé de viols, placé en garde à vue à Paris

L’universitaire suisse controversé Tariq Ramadan, spécialiste de l’islam, a été placé en garde à vue mercredi à Paris dans le cadre d’une enquête pour viols. Deux femmes accusent depuis octobre le théologien de les avoir violées en 2009 et en 2012.

L’islamologue suisse Tariq Ramadan, accusé de viol par deux femmes en France, a été placé en garde à vue mercredi 31 janvier par les enquêteurs de la police judiciaire parisienne, a-t-on appris de source judiciaire.

Tariq Ramadan s’est rendu mercredi matin à la convocation des policiers « dans le cadre de l’enquête préliminaire ouverte à Paris des chefs de viols et violences volontaires », a précisé cette source, confirmant une information de RTL. Deux femmes accusent depuis octobre le théologien de les avoir violées en 2009 et en 2012.

L’université britannique d’Oxford avait annoncé en novembre sa suspension avec effet immédiat.

Petit-fils du fondateur de la confrérie égyptienne islamiste des Frères musulmans, Tariq Ramadan, 55 ans, bénéficie d’une forte popularité dans les milieux musulmans conservateurs. Il est aussi très contesté, notamment dans les sphères laïques, qui voient en lui le tenant d’un islam politique.

Avec AFP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.