RENCONTRE DE LA FÉDÉRATION POUR LA PAIX UNIVERSELLE DU SENEGAL : Le Mfdc l’absent le plus présent

Les rideaux sont tombés sur le 1er Sommet Africain 2018 du bureau de la Fédération pour la Paix Universelle du Sénégal(FPU). À l’heure du bilan, les organisateurs ont révélé que le Mouvement des forces démocratiques de la Casamance, l’invité surprise de la rencontre, n’a fait faux bond qu’à la dernière minute à cause de la recrudescence de la violence en Casamance.

La Fédération pour la Paix Universelle a ratissé large en appelant à un  retour définitif de la paix en Casamance. Cependant, n’eut été le massacre de Boffa Bayotte, le Mfdc était disposé à prendre part au sommet de Dakar. Le bureau national de la Fédération pour la paix universelle (FPU) a fait la révélation à l’occasion du point de presse bilan du sommet. « Le Mouvement des forces démocratiques de la Casamance devait prendre part à cette rencontre pour montrer son engagement à la réalisation de la Paix sociale en Casamance. Malheureusement, les évènements récents relatifs à la tuerie des Boffa Bayotte et le braquage de Diouloulou expliquent l’absence du MFDC» a justifié le président du bureau FPU Sénégal, Déthié Diouf.

«Le Sommet de Dakar a noté la participation de plus de 1400 personnes venus de plus de 100 pays de tous les continent. Tous les segments actifs et déterminants de la société ont qualitativement participé à ce forum, des chefs d’États à des leaders jeunes. Mieux ce sommet a permis l’installation de l’Association internationale des partenaires pour la paix (AIPP) », a souligné Déthié Diouf qui, en même temps a déclaré que le FPU Sénégal en attendant de rencontrer les autorités compétentes, compte porter le projet de réforme de l’ONU et la création d’une seconde chambre appelée le Conseil Inter-Religieux pour pouvoir faire face aux formes de conflits actuels qui minent le monde.

Du reste « un bateau de secours a été offert par Mother Moon Présidente du FPU mondiale, aux populations de Gorée pour faire face aux urgences médicales et autres nécessités », a déclaré le Président des ambassadeurs de Paix du Sénégal qui pense que les consensus religieux et coutumiers sont une recette sénégalaise et doivent être portés jusqu’au prochain Sommet mondial prévu en juillet prochain au Brésil.

 

Toutinfo/Ibrahima HAIDARA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.