À Davos, Trump clame que « l’Amérique d’abord n’est pas l’Amérique seule »

Le président américain s’est efforcé vendredi, au Forum économique mondial de Davos, de rassurer les partenaires commerciaux et diplomatiques des États-Unis. Il a plaidé pour un libre-échange « juste » et « réciproque ».

Pour son discours prononcé devant les participants du Forum économique mondial de Davos, en Suisse, Donald Trump a repris son slogan de campagne « America first » (« l’Amérique d’abord »). « L’Amérique d’abord » certes, mais « l’Amérique pas seule », a ajouté cette fois-ci le président américain, cherchant à rassurer les partenaires commerciaux et diplomatiques des États-Unis.

« Nous sommes en faveur du libre-échange, mais il doit être juste, et il doit être réciproque », a encore dit le milliardaire américain, dont Davos redoutait qu’il ne se livre à l’une de ses habituelles diatribes protectionnistes.
« Je suis là pour représenter les intérêts du peuple américain et pour affirmer l’amitié et la coopération des États-Unis pour construire un monde meilleur », a ajouté Donald Trump.

La fin du discours du président américain a été plus agitée. Lors d’une séance de questions-réponses, Donald Trump a déclenché des huées lorsqu’il s’en est pris à la presse qu’il a qualifiée de « méchante » et « fausse ».

Avec AFP et Reuters

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.