MARCHE DE PROTESTATION : LA CNTS REUSSIE LE PARI DE LA MOBILISATION

La place de la nation a été, le point de convergence des différents mouvements syndicaux. A 15h 30 le site commençait déjà à bonder de monde. Comme annoncé par Mody Guiro, secrétaire général de la confédération nationale des travailleurs du Sénégal (Cnts), les confédérations syndicales ont battu le macadam, hier, pour inviter l’Etat du Sénégal à respecter entre autres revendications les engagements et les accords signés avec les mouvements syndicaux. Ainsi, elles  ont défilé de la place de nation à la place Doudou Ndiaye Couba Rose. Alors que le gouvernement veut mener des réformes tous azimuts, ils dénoncent le non-respect des engagements et l’absence de concertation. Travaillant dans le nettoiement, à l’hôpital ou dans les écoles, les manifestants constitués pour la plupart d’agents du secteur public et du secteur privé ont déploré le gel de leur indice, le manque de considération, le sous-effectif dans les services. Encadré par les forces de l’ordre, ils ont marché de la place de l’obélisque à la place Doudou Ndiaye rose. Les manifestants venus en masse et arborant des brassards rouges pour manifester leurs colères ont tenu à étaler tous leurs mécontentements. Les agents des secteurs de la santé, du transport entre autres habillés pour la quasi-totalité en rouge ont répondu massivement à l’appel du secrétaire général de la Cnts, Mody Guiro. Lors de la marche, les manifestants scandaient de vive voix «respecter les accords». Un message lancé à l’endroit de l’Etat du Sénégal qui, selon les mouvements syndicaux, tardent à matérialiser les engagements et les accords signés.  La police, tout au long de la marche, veillait au grain. Au fur et à mesure que les contestataires poursuivaient l’itinéraire qui leur a été tracé, d’autres mouvements syndicaux venus pour la même cause grossissaient les rangs des frondeurs. La Cnts, la Cnts/Fc, l’Unsas, le Syntras, le Sygas entre autres ont répondu massivement à la manifestation. La détermination chevillée aux corps, brandissant des pancartes et des banderoles ou on pouvait lire entre autres « nous réclamons des locaux modernes adaptés à notre travail », «le secteur informel derrière la Cnts», « Absence de plan de carrière » « respect des accords entre l’Etat et le patronat et les organisations syndicales des secteurs publics et privés », les syndicalistes demandent au président de la République de répondre favorablement à leurs revendications. Ont, également, pris part à cette rencontre, les secrétaires généraux des syndicats du pétrole, Abdourahmane Cissokho et de la Cnts/Fc, Cheikh Diop.

 

Toutinfo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.