Audacieux, Netflix atteint un nouveau record d’abonnés

Le pionnier du streaming a recruté 8,33 millions d’abonnés de plus au cours des trois derniers mois de l’année 2017. C’est deux millions de plus que prévu. Désormais, Netflix se tarLe pionnier du streaming va investir huit milliards de dollars dans de nouvelles productions cette année.

Netflix fait recette. Une fois de plus, les analystes ont sous-estimé l’attrait du public pour les programmes originaux offerts par le leader de la vidéo à la demande. Les résultats de la firme de Los Gatos (Californie) pour le quatrième trimestre, annoncés lundi soir après la clôture, pulvérisent les anticipations.
Netflix confirme sa croissance de disposer de 117,6 millions de clients dans le monde. 2017 marque sa meilleure année en termes de recrutement de nouveaux clients.
Même sur son marché d’origine, les États-Unis, a priori le plus proche de la saturation, la croissance est encore honorable. Netflix a presque décroché deux millions d’abonnés supplémentaires, ce qui représente un total de plus de 54 millions. Ce succès est indiscutablement lié à la lassitude d’un nombre croissant d’Américains pour les bouquets des chaînes câblées dont les tarifs ne cessent de grimper. C’est aussi le résultat de l’offre de programmes de haute qualité, sans publicité, alors que les réseaux traditionnels continuent de produire des séries et émissions de télé-réalité nettement moins fédératrices.
Le titre bondit à Wall Street

À l’international, Netflix explose avec 6,36 millions d’abonnés supplémentaires en trois mois, soit un peu plus que les cinq millions attendus par les experts. Consciente du fait que l’avenir de Netflix se situe dans sa capacité à séduire les publics de la planète entière, et pas simplement ceux qui s’intéressent à la culture américaine, l’entreprise californienne va augmenter son offre de séries en langues autres que l’anglais. 30 nouvelles sont attendues en 2018.
Netflix affiche d’insolentes performances à l’international
À l’image d’Amazon qui fait passer la profitabilité au second rang, en misant d’abord sur la croissance de ses parts de marché, Netflix dégage des bénéfices modestes et consomme énormément de liquidités. Son chiffre d’affaires trimestriel grimpe ainsi d’un tiers pour atteindre 3,29 milliards de dollars, mais ses profits ne sont que de 185,5 millions de dollars. Pour autant, cela représente un triplement des bénéfices par rapport à l’exercice 2016.
Wall Street est ravi de cette audace. Le cours de Netflix, sur le marché de gré à gré après la clôture du Nasdaq, a bondi de 9,8% lundi soir. Depuis le début de l’année, l’action a décollé de 19%. La capitalisation de Netflix atteint pratiquement 100 milliards de dollars, soit quatre fois celle de CBS, le réseau télévisé le plus regardé des États-Unis, et 25% de plus que celle de Time Warner, leader mondial de communication.
La rédaction vous conseille
Netflix dépasse les 100 millions d’abonnés
L’ogre Netflix engrange toujours plus d’abonnés.
Figaro

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.