MALICK GAKOU A SES PARTISANS: «le 24 mars 2019, nous serons au palais de la république»

Le président du Grand parti a fait sa première apparition depuis les législatives, hier, à Guédiawaye à l’occasion de l’Assemblée générale organisée par les responsables locaux pour valider sa candidature à la présidentielle de 2019. Une occasion lui, d’annoncer le premier congrès de son parti pour le 24 mars prochain à Dakar.

La candidature du président du Grand parti aux prochaines élections présidentielles de 2019 ne fait plus l’ombre d’un doute. En effet, après la décision des cadres dudit parti de payer la caution de Malick Gakou, c’était au tour, des responsables et des militants du département de Guédiawaye, hier, de valider la candidature du président Malick Gackou au cours d’une Assemblée générale. A cet effet, tous les coordonnateurs communaux, les représentants des jeunes et des femmes ont également décidé de contribuer à la caution du théoricien de «Suxali Sénégal». Un choix agréé par le patron du Grand parti, déterminé à croiser le fer contre le président Macky Sall pour le déloger du palais de la République. Auparavant, Malick Gackou compte tenir le premier congrès ordinaire de son parti, après seulement deux ans d’existence. En effet, le Grand parti, dit-il, est devenu une réalité et fait partie des plus grandes formations politiques du Sénégal grâce à l’engagement, à la détermination et à la mobilisation des militants. «En deux ans, que du chemin parcouru pour faire du Gp un parti modèle ; en deux ans, combien vous vous êtes imposés pour faire de Suxali Sénégal une réalité politique constante partout au Sénégal ; en deux ans, il n’y a pas une seule commune, un seul village du Sénégal ou un pays de la diaspora ou le Gp n’est pas représenté. C’est la raison pour laquelle, le Grand parti a décidé de convoquer son premier congrès ordinaire le 24 mars 2018 à Dakar», annonce le pré- sident Gackou. Cerise sur le gâteau, l’ancien ministre des Sports de révéler qu’il sera au palais de la République un an après ce congrès. Une annonce qui a galvanisé les militants qui scandent en chœur, «Gakou président. «Entre le 24 mars 2018 et le 24 mars 2019, ensemble avec les patriotes sénégalais qui aiment le Sénégal et qui veulent travailler pour le Sénégal, nous allons dessiner la voie du développement économique et social de notre pays, nous allons dessiner la voie du changement, nous allons dessiner la voie de la rupture, nous allons dessiner la voix des mutations, nous allons dessiner la voie des réformes pour mettre le Sénégal sur la voie du développement économique et social», ajoute M. Gakou, non sans dénoncer la souffrance des jeunes et des femmes. GAKOU qUITTE LA TÊTE DU GP à GUéDIAWAYE A l’en croire, les femmes subissent de manière ardue, les conséquences néfastes de la politique économique et sociale du président Sall. Les jeunes également qui peinent toujours à trouver du travail. Ce qui lui fait dire que la croissance annoncée par le gouvernement relève de la tromperie. Ainsi, loin de l’émergence annoncée, Malick Gackou fait remarquer que le Sénégal est en décadence. Toutes choses qui lui font dire qu’il ne compte ménager aucun effort pour trouver les voies et moyens appropriés pour amorcer les ruptures indispensables afin de placer le Sénégal en orbite en Afrique et dans le monde. Par ailleurs, Malick Gakou sur la demande des responsables du département de Guédiawaye a décidé de confier le leadership de cette localité à ses colistiers. A cet effet, le collège des responsables va se réunir pour choisir le successeur du patron du Gp à Guédiawaye. Un responsable qui aura la lourde tâche d’affronter le frère du président et non moins maire de la Ville de Guédiawaye, Aliou Sall. En tout cas, après avoir quitté la tête du Gp à Guédiawaye, Malick Gackou compte sur la détermination des responsables locaux pour la mobilisation des militants afin de remporter les élections pré- sidentielles à Guédiawaye. De son côté, il rappelle qu’il n’a plus rien à prouver dans cette localité pour avoir remporté les élections depuis 2009 et de 2014. Ce qui lui reste, dit-il, c’est d’aller à la conquête des suffrages de ses compatriotes à l’intérieur du Sénégal et dans la diaspora. UNE PENSéE POUR KHALIFA SALL «Vous savez qu’à ce moment précis de l’histoire de notre pays, mon frère Khalifa Ababacar Sall, honorable député est dans les liens de la détention. Vous savez et le monde en est témoin que Khalifa Sall est un homme de dignité, un homme de valeur, un travailleur infatigable pour la population de la ville de Dakar. C’est la raison pour laquelle, en ma qualité de coordonnateur de la coalition Manko Taxawu Sénégal et en tant que président du Grand parti, je ne peux pas être devant vous sans avoir une pensée pour Khalifa Sall», a laissé entendre M. Gakou. Poursuivant, il a fait remarquer qu’ «ensemble avec les forces vives de la Nation, nous allons nous battre pour que Khalifa Sall puisse recouvrer la liberté, pour qu’il puisse travailler au service exclusif de la défense du peuple sénégalais (…). Nous lui manifestons notre sympathie, notre fidélité et notre engagement à ne ménager aucun effort pour que ce pays que nous ché- rissons puisse se retrouver dans la voie du développement économique et social. Je voudrais lui dire que le Gp est derrière lui, devant lui et autour de lui pour sa libération». Des mots qui ont été suivis par ce refrain entonné en chœur par le public «Libérez Khalifa».

Toutinfo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.