L’Élysée dit non au retour d’une jihadiste en France.

Syrie : l’Élysée refuse le rapatriement d’une jihadiste française
La demande de rapatriement d’une jihadiste française a été rejetée par l’Élysée, qui se prononce en faveur d’un jugement sur place. Cette question du retour en France divise au sein du gouvernement.

L’Élysée rejette la demande de rapatriement d’une jihadiste française. Dans une lettre adressée le 10 janvier à l’avocate d’une française de Daesh, désormais prisonnière des Kurdes, le cabinet d’Emmanuel Macron exclut tout retour en France, et confirme la position du gouvernement en faveur d’un jugement sur place, en Syrie. « Il appartient aux autorités locales de se prononcer, dans le respect des principes fondamentaux du droit ».

Le préfet Strzoda rappelle d’abord que cette Française est partie de son plein gré rejoindre l’organisation terroriste et qu’elle a épousé religieusement deux combattants de l’État islamique. Il appartient donc aux autorités locales, écrit le préfet, de se prononcer sur la responsabilité de cette française.

Rtl info

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.