FINENCEMENT DES START UP TIC.

Les Pays-bas octroie un appui de 911 millions fcfale royaume des pays-bas, à travers le projet dénomménetherlands trust fund (ntf iv), a accordé aux start-up séné-galaises spécialisées dans les technologies de l’information etde la communication et dans l’externalisation des processusmétiers (bpo), un appui au développement de 1,7 million dedollars uS (911 460 000 fcfa).

Un appel à candidature dont ladate limite est fixée au 19 janvier2018, a été lancé, il y a quelquesjours, pour sélectionner les start-up en TIC qui bénéficieront duprojet. Un nombre de 80 placessont disponibles. Comme critèresd’éligibilité, les candidats doiventévoluer dans le domaine desPetites et moyennes entreprise(Pme), ou une start-up sénéga-laise spécialisée dans les TIC oul’externalisation des processusmétiers, être présente à l’interna-tional ou désireuse de proposerses services ou solutions à l’étran-ger. Diabel Ndaw, le coordonna-teur national du NTF IV, a expli-qué qu’à travers ce projet, leRoyaume des Pays veut aider lesPme et Start-up sénégalaisesorientées vers les TIC et le BPOdans leur développement à l’in-ternational, dans la mise en placed’un plan marketing pour l’expor-tation, dans la promotion des pro-duits et services ou encore de laparticipation aux événementsB2B à travers le monde.Le projet NTF IV dont le finance-ment court sur quatre années, estexécuté par le Centre duCommerce International (ITC), encollaboration avec le Centre néer-landais pour le développementdes importations des pays endéveloppement (Cbi), l’Agencesénégalaise de promotion desexportations (Asepex) etl’Organisation des professionnelsdes technologies de l’informationet de la communication (Optic) duSénégal. A terme, le projet NTF IVdoit contribuer à la création auSénégal d’un environnementfavorable aux entreprises du sec-teur des TIC et BPO, qui bénéficie-ront à l’économie nationale. Selonl’ITC, le Sénégal est le principalfournisseur de services informa-tiques et le premier prestatairedans l’externalisation des proces-sus métiers (BPO) en Afrique sub-saharienne francophone. Dans leclassement 2017 des destinationspour l’outsourcing, établi par lecabinet AT Kearney, le pays était48ème, en progression de troisplaces.

(Avec THIAM avec Econfin)