Donald Trump a encore chié sur la table du Monde.

«ACTA NON VERBA»Donald Trump a encore chié sur la table du Monde. Il a traitédans une rencontre avec des sénateurs américains les noirs etd’Afrique et d’Haïti comme provenant de «Pays de Merde».Nous sommes partagés entre l’indignation et l’indifférence, carce CONNARD de président sait très bien ce qu’il fait, et dit, nereculant devant aucune muflerie pour que les commentairesque ses vomissures provoquent, nous éloignent des casserolesqui lui collent au cul, comme ses sex-tapes avec des putesrusses, ses liens avec la mafia russe, et qui vont nous l’espéronslui péter à la gueule. Excusez mon langage fleuri, mais cecochon ne mérite pas des mots enrobés de confiture…Je préfère pour relativiser ma grande indignation face aux pro-pos insupportables de ce mufle, exiger une autre appréciationdes hommes qui nous gouvernent, une autre réflexion positivedes mots blessant de ce clown de Mr Trump en s’appropriantl’étude pointue du Pr Ablegue Adje, de l’Université deFacetown, et en évitant que l’on se pose la vraie question.Un pays de merde… C’est quoi un pays de merde ?Serait-ce un pays où l’espérance de vie est en dessous de 45 ansparce que le système de santé est un vaste mouroir, un pays oùl’insalubrité est vertu et la salubrité déficience, un pays où l’in-discipline est qualité et la discipline défaut, un pays où la cor-ruption est érigée en valeur régissant la gestion du bien publicet où les études ne servent à rien sinon qu’à devenir chômeur ?Un pays de merde est-il le lieu où les élections ne disent jamaisla vérité des urnes, où des parvenus plastronnent au sommetde l’État tandis que les esprits brillants se meuvent dans ledénuement et dans lequel un cordonnier peut devenir lieute-nant et un marmiton colonel ?Un pays de merde est-il un pays où l’on utilise les armes del’État pour régler des problèmes personnels de popotin, oùaucune loi n’est respectée et chaque citoyen en fait à sa tête età la tête duquel un individu peut faire plus de 30 ans au pou-voir et lègue avant son décès le pouvoir à son rejeton ?Un pays de merde est-il un pays où évoquer le salaire duPrésident, l’origine de sa fortune et son état de santé est uncrime de lèse-majesté, où la télévision nationale est apologistedu parti au pouvoir, et sert aux populations à longueur de jour-née des telenovelas et des émissions de divertissement ?Un pays de merde est-il un pays où manger une fois par jourdevient une grâce du ciel ?Voilà en gros ce qu’est un pays de merde. Si ces faits correspon-dent à l’état actuel des États dans lesquels nous vivons, alorsarrêtons de dire que Trump nous a insultés. Il n’a fait que direce que notre hypocrisie refuse d’admettre depuis longtemps. Ilnous rendrait involontairement service si ses injures pou-vaient servir à nos gouvernants africains à cesser de parler et àse décider à agir.Un Pays de Merde ? La meilleure réponse à apporter à cesagouin de foire est de lui donner tort par les faits, pas par le verbe….WASALAM…

Kheuch teuff

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.