PORTRAIT SERIGNE MOUNTAKHA MBACKE KHALIFE DES MOURIDES:Un orthodoxe au service du Mouridisme

Avec le rappel à dieu de serigne sidy mokhtar mbacké, le plusâgé des petits-fils de serigne touba en vie accède au khalifat dela communauté mouride. le décret divin a voulu que ce soit serigne mountakha mbacké ibn serigne bassirou de darouminame à qui revient l’insigne honneur de diriger la confrériefondée par Khadimoul rassoul. le nouveau Khalife est connucomme étant un grand serviteur du mouridisme.

 

Il est resté longtemps sous l’om-bre titulaire de ses grandsfrères, Serigne Moussa etSerigne Moustapha Mbacké.Pourtant, de l’avis des connais-seurs de la communauté mou-ride, Serigne Mountakha faitpartie des valeurs sûres chez lespetits-fils promu à tenir hautl’héritage laissé par leur grandpère Cheikhoul Khadim (le ser-viteur du prophète). Le grandpublic a découvert les qualitésde médiateur de ce fils deSerigne Bassirou Mbacké, lui-même fils de Cheikh AhmadouBamba Mbacké dans la crise quia opposé, en son temps ledahira Izbut Tarqiyah et SerigneMoustapha Saliou, un des fils deSerigne Saliou Mbacké. Depuis ce 10 janvier 2018,Serigne Mountakha BassirouMbacké est le nouveau khalifegénéral des mourides. Il estdoublement khalife de Bambaet de son père, Serigne BassirouMbacké. En effet, SerigneMountakha Mbacké est le kha-life de son père après la dispari-tion de son grand frère et guideSerigne Moustapha Mbacké, il ya huit ans exactement. Il est legrand frère de l’ancien ambas-sadeur Serigne Issakha Mbacké.Il a toujours joué un rôle demédiateur hors pair auprès desdifférents khalifes. Il incarneégalement l’orthodoxie de lacommunauté mouride. Mieux,Serigne Mountakha Mbacké estun modèle par sa dévotion etson dévouement au service dela communauté. Très respec-tueux des Ndiguels, il jouissaitde la confiance de son vénéréoncle, Serigne Saliou Mbacké.Une confiance renforcée par lesdifférents Khalifes qui se sontsuccédé à la tête de la confére-rie (Serigne Bara MbackéFalilou et Serigne Sidy MokhtarMbacké). C’est ainsi qu’il a sou-vent été désigné comme lereprésentant du Khalife dansdes évènements tels que la posede la première pierre de la mos-quée de Gouye Mouride àNiarry Tally et le démarrage destravaux de Ila Touba. Il joue éga-lement le rôle d’interface entrele Hizbout-Tarqiyyah et lesautres organisations qui serevendiquent de la Mouridiyya.un resPectueux dundiguelMais il faut relever que SerigneMountakha a commencé vrai-ment à se faire connaître suite àla disparition de son grand frèreSerigne Moustapha BassirouMbacké au mois d’août 2007.C’est ainsi qu’il a commencé àdiriger la prière de la Tabaski àDiourbel, comme le faisait sonaîné. Ajouté à cela, il lui revenaitla charge de gérer et de présiderle Magal de Porokhane en tantque Khalife de Serigne BassirouMbacké. Il dirige également àDiourbel l’évènementdénommé «Foulkou» en réfé-rence au nom de l’un desrecueils de Khassidas (écrits deCheikh Ahmadou Bamba) quise déroule chaque année àDiourbel, pendant le Ramadan.A travers cet évènement, lesfidèles récitent quotidienne-ment l’intégralité du Coran etdu « Foulkou». Il s’est investi decette charge de haute portéereligieuse depuis le rappel àDieu de son frère Serigne AbdouAkim Mbacké en 2013. SerigneMontakha Mbacké Bassirou estconnu également pour avoirdirigé les prières mortuaires deSerigne Saliou Mbacké et du filscadet de Serigne AhmadouBamba, Serigne MourtadaMbacké.A son actif en tant que Khalifede Serigne Mouhammadou AlBachir Mbacké, on peut comp-ter l’achèvement de la construc-tion d’une mosquée à DarouMinam. Cultivateur, il disposede champs à Darou Salam Typoù il a installé un daara et y gèreplusieurs disciples. Il ne passejamais incognito avec ses traitsphysiques notamment sa barbeblanche avec des côtés fins etbien taillés, mais également despaupières blanches. Très sou-riant, Serigne MountakhaMbacké aime bien les lunettesqu’il accroche souvent sur sonvisage et adore la lecture duCoran et des Khassaides (écritsdu vénéré Cheikh AhmadouBamba). Au-delà du fait qu’ilincarne l’orthodoxie Mouride etœuvre beaucoup pour la propa-gation du message de CheikhAhmadou Bamba, on le décritégalement comme étant trèsémotif. Il arrive qu’il fonde enlarmes lorsqu’il parle de songrand père et guide CheikhAhmadou Bamba.l’incident avec le Proto-cole de macKy sallL’une de ses marques, c’est éga-lement l’humilité et la modestie.On le voit souvent assis à mêmele sol courbé sur le Livre saint. Ilest décrit également comme unhomme de dialogue et de paix.Et il en a fait preuve lors duMagal Touba de 2015 à l’occa-sion duquel, il a été empêchépar le protocole du chef de l’EtatMacky Sall d’accéder à la grandemosquée lors de la prière devendredi qui a précédé l’évène-ment religieux. Il était venuensuite à la rescousse de MackySall attaqué de toutes parts parses détracteurs et certainsfidèles mourides en soutenantqu’il était revenu sur ses pas deson propre chef et que per-sonne ne l’a obligé à rebrousserchemin. « Je m’excuse auprès detout le monde pour cesrumeurs. Ce ne sont que les faitsde Satan. Je me suis dit que sij’accède à l’intérieur, je vaiscréer quelques mouvementspar-ci et par-là. Je me suis ditqu’il est plus sage pour moi deretourner à la mosquée qui setrouve près de chez moi. C’estcomme ça que les choses se sontpassées. Il n’y a rien d’autre »,avait-il martelé sauvant dans lafoulée le chef de l’Etat de l’em-barras et de la clameur popu-laire.Toutes ces vertus précitées,Serigne Mountakha BassirouMbacké les tire de son père,Serigne Bassirou Mbacké (1895- 1966) Borom Darou Miname(Ndlr : le propriétaire de DarouMiname). SerigneMouhamadoul Bachir IbnKhadim Rassoul est né en 1930,dans un village près de Kokkidans la région de Louga, alorsque le Cheikh se trouvait enroute pour l’exil. Ce fils deSerigne Touba qui n’a pas eu àassumer les fonctions de khalifea cependant laissé le souvenird’un homme plein de connais-sances et d’une humanité extra-ordinaire. Serigne BassirouMbacké a été nommé, parSerigne Fallou, vice-présidentdu Conseil administratif chargéde la réalisation de la GrandeMosquée de Touba le 25 Juin1947 lors de la reprise des tra-vaux de la dite Mosquée, alorsque Serigne Fallou en était lePrésident.

Seydina Bilal DIALLO. ( L’AS avec Toutinfo.net )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.