AMADOU BA SUR LA CONCERTATION MEFP-SECTEUR BANQUAIRE : « Notre objectif est de renforcer le cadre d’exercice de la profession et de la confiance entre partenaires, afin de hisser le secteur bancaire à la hauteur de nos ambitions d’émergence économique(…) »

Après avoir rencontré il y a quelques semaines, le secteur des assurances, et celui de la microfinance, le ministre de l’Economie des finances et du plan a rencontré aujourd’hui  les acteurs du secteur bancaire à travers l’Association Professionnelle des Banques et Etablissements Financiers du Sénégal (APBEF). Ces échanges d’après le ministre des finances ont pour « objectif de renforcer le cadre d’exercice de la profession et de la confiance entre partenaires, afin de hisser le secteur bancaire à la hauteur de nos ambitions d’émergence économique(…)»

Le ministre de l’économie des finances et du plan, dans le souci d’entretenir un dialogue fécond avec des acteurs économiques et sociaux du pays, a rencontré les acteurs du secteur bancaire à travers l’Association Professionnelle des Banques et Etablissements Financiers du Sénégal (APBEF). Selon le ministre des finances, ces échanges constructifs permettent de passer en revue les enjeux essentiels du secteur financier et d’évoquer son rôle dans le développement économique et social du pays à travers le PSE. Car, «l’État estime que les banques constituent un maillon important du secteur financier et leur contribution majeure dans le financement de l’économie en font des interlocuteurs privilégiés du gouvernement, d’où l’importance de ce cadre d’échanges » a déclaré l’argentier de l’Etat.

Poursuivant, ce cadre de concertation devrait donc servir à mettre à niveau la profession bancaire sur la situation économique et financière du pays et de porter ses préoccupations ainsi que celles de l’État relativement aux questions économiques en général et au financement de l’économique en particulier. « Notre objectif est de renforcer le cadre d’exercice de la profession et de la confiance entre partenaires, afin de hisser le secteur bancaire à la hauteur de nos ambitions d’émergence économique, en conformité avec les exigences de la profession ainsi qu’avec les normes et standards internationaux », a déclaré le ministre des finances.

Amadou Ba souhaite que les échanges portent sur les questions relatives à la situation économique et financière d’une part et les préoccupations de l’Etat et celles de la profession bancaire. « Pour l’année 2018, le dynamisme de l’économie sénégalaise devrait se renforcer avec un taux de croissance du PIB réel projeté à 7% après un taux de 6,8% pour 2017 » a précisé le patron de l’APR des parcelles assainies.

Toutefois, selon le ministre des finances la mise en œuvre du PSE a réussi à transformer l’économie sénégalaise, dotée aujourd’hui d’un excellent cadre macroéconomique caractérisé par une consolidation de la croissance économique, une maitrise de l’inflation, une réduction continue des déficits publics et du compte courant, ainsi qu’une dette soutenable.

Par ailleurs, «le gouvernement doit également prendre en charge, le financement de la campagne de commercialisation des produits agricoles et le financement des PME un levier de la croissance économique de nos pays eu égard à leur prédominance dans notre tissu économique » le patron de l’Apr des parcelles assainies.

 

Toutinfo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.