CARNAGE DANS LA FORÊT DE BAYOTTE : Le Mfdc mouille le gouverneur, les eaux et forêts…

Le Mouvement des forces démocratiques de la casamance (Mfdc) est sorti de son silence pour condamner fermement le massacre perpétré dans la forêt de bayotte qui s’est soldé avec 13 morts et 9 blessés. le mouvement rebelle, qui se sent accusé, se lave à grande eau et pointe un doigt accusateur sur le gouverneur de région, les eaux et forêts, le commandant de la gendarmerie et le procureur de la république de Ziguinchor.

«Concernant l’origine ou les causes de cette tragédie, le Mfdc demande aux autorités sénégalaises d’orienter leurs enquêtes vers le gouverneur de la région de Ziguinchor, le chef du service régional des Eaux et forêts, le commandant de la légion gendarmerie sud et le procureur de la République en poste à Ziguinchor», accuse les responsables du Mouvement des forces démocratiques de la Casamance (Mfdc) dans un communiqué parvenu à «L’As». Enfonçant davantage les autorités citées plus haut, les autorités irrédentistes soutiennent que «les coupeurs de bois opèrent de nuit comme de jour sous la complicité des agents des eaux et forêts et de la gendarmerie. Tous les troncs coupés sont vendus en plein jour et sans aucune inquiétude dans la commune de Ziguinchor. Les agents du service des Eaux et forêts sont au courant de la création de deux scieries à Kenia dans la commune de Ziguinchor».

Gouverneur, gendarmerie et eaux et forêts …soupçonnés

Ne lésinant pas sur les révélations, les éléments du Mfdc indiquent que ces deux unités se mènent une forte concurrence qui a fini par instaurer une atmosphère d’animosité entre leurs employés. «Les proprié- taires de ces scieries disposent de plusieurs dizaines de charrettes et remettent une moto Jakarta toute neuve à celui qui leur livrera 40 troncs de teck. Ils remettent de l’argent aux agents des eaux et forêts qui, tous les soirs, passent récupérer leur paye au niveau de chaque scierie». Face à ce qu’il considère comme le manque de fermeté de l’autorité administrative, se désole le Mfdc, il y a eu la mort dans des conditions non encore élucidées des jeunes coupeurs clandestins de bois. «Si le gouverneur, le service des Eaux et forêts et la gendarmerie avaient correctement joué leur rôle, aucun tronc ne pourrait entrer dans Ziguinchor et aucune planche de teck ne serait vendue dans la commune. Ces services qui devraient assurer la protection de l’environnement, se sont malheureusement retrouvés au cœur d’un réseau très lucratif de destruction des forets», accusent les responsables de la cellule de communication du Mfdc.

le Mfdc réclame la tête des autorités administratives

Selon les membres du mouvement irrédentistes, de tels manquements devraient être sanctionnés dans un Etat qui se respecte. «Il faut situer les responsabilités et procéder à de lourdes sanctions. Le gouverneur, le chef du service régional des eaux et forêts et le commandement de la gendarmerie et le procureur de la République devraient être relevés de leurs fonctions pour ce grave manquement dans l’exécution de leur mission», martèle le Mfdc condamne cet acte et présente ses condoléances aux familles éplorées. Par ailleurs, le mouvement réitère son engagement sans faille à aller vers la paix définitive en Casamance. «Le Mfdc continue dans sa dynamique d’ouverture au dialogue en faveur d’une issue heureuse au conflit casamançais et ne se laissera pas distraire ni désorienter par les fossoyeurs de la paix (…) afin de pouvoir mieux vivre du conflit», lit-on dans le communiqué.

 

Toutinfo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.