MINISTERE DE LA SANTE : «and guesseum» exige la réintégration des agents licenciés

Les syndicalistes de la santé sont dans tous leurs états. ils ne digèrent pas la rupture de contrat de certains agents du ministère de la santé. c’est pourquoi, ils se sont réunis autour du mouvement «And guesseum» pour faire face à Abdoulaye diouf sarr afin de le contraindre à réintégrer les travailleurs renvoyés.

Moins de six mois après son arrivée à la tête du ministère de la Santé et de l’Action sociale, Abdoulaye Diouf Sarr fait le ménage dans son département ministériel. Il s’est séparé de plusieurs travailleurs qui vont grossir le rang des chômeurs. En effet, le responsable apériste de Yoff a résilié le contrat de certains agents de son ministère avant de placer ses hommes. Une décision qui est loin de plaire aux travailleurs affiliés aux différents syndicats du secteur de la santé. Il s’agit notamment de l’Alliance des syndicats autonomes de la santé (Asas) qui regroupe le Sutsas et le Sudtm. Ayant en travers de la gorge cette décision, les membres de l’Asas se sont réunis autour du mouvement «And Gueusseum» pour exprimer leur courroux. Les camarades de Mballo Dia Thiam et de Sidya Ndiaye s’insurgent contre ce qu’ils qualifient de «mesure arbitraire et illégale de rupture de contrat de certaines catégories d’agents du ministère de la Santé et de l’action sociale». Ils considèrent cela comme une violation du Code du Travail. «And Guesseum», Sutsas-Sudtm condamne avec la dernière énergie la décision inopportune, non seulement de par son caractère tardif et sans préavis contrairement à la loi, mais aussi de par son impertinence, compte tenu du rôle ô combien important que ce personnel joue dans le système à tous les niveaux de la pyramide sanitaire», martèlent les syndicalistes. Aussi, invitent-ils le ministre de la Santé et de l’Action sociale Abdoulaye Diouf Sarr à reconsidérer la situation tout en lui rappelant la décision prise par le président de la République Macky Sall de faire 2018 une année sociale. L’Alliance des syndicats autonomes de la santé et de l’action sociale (Asas) accuse le directeur des ressources humaines du Ministère d’être à l’origine de toutes ces perturbations. Résolus à obtenir gain de cause, ils ont décidé de se mobiliser afin de pousser les autorités du ministère à renouveler tous les contrats réguliers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.