MOUSSA TAYE, CONSEILLER POLITIQUE DE KHALIFA SALL « Nous, nous organisons au double plan judiciaire et politique »

Conseiller politique de Khalifa Sall, Moussa Taye se dit serein à quelques heures de la reprise du procès renvoyé à ce 3 janvier devant le tribunal correctionnel de Dakar. Il se prononce également sur l’exclusion de 65 ex-responsables socialistes.

«Au plan judiciaire, les avocats ont fini d’affiner leur stratégie et nous leurs faisons entière confiance», a informé le conseiller politique du maire de Dakar qui sera jugé ce matin, en compagnie de 8 autres co-accusés, pour «détournement de derniers publics». Ils sont en prison, depuis bientôt 9 mois. « Au plan politique, nous avons battu le rappel des troupes. Nous appelons  les alliés, les proches de Khalifa Sall, à la mobilisation. Nous lançons un appel aux Sénégalais épris de paix et de justice et aux  Dakarois parce que c’est leur maire qui est en prison à venir le soutenir au tribunal », a poursuivi M. Taye. D’après Moussa Taye, c’est la sérénité qui règne dans le camp des proches du maire de Dakar,  à quelques heures de l’ouverture du procès de Khalifa Sall.

« C’est une mascarade du clan Tanor »

Concernant, l’exclusion de 65 désormais ex-responsables socialistes par le Bureau politique samedi dernier, Moussa Taye déclare qu’ils ne sont «nullement ébranlés par cette pseudo-exclusion, cette mascarade». «Cela ne m’a pas étonné de la part du clan Tanor Dieng  qui n’a cessé de violer les règles du parti. En l’espèce, lors de notre  exclusion, les textes ont été violés. Car, ils exigent l’audition des concernés d’abord  et avant, puis la notification individuelle aux concernés, au cas où  une décision d’exclusion est prise par l’instance habilitée. Or, il n’y a rien de tout cela ». C’est la raison pour laquelle, pour lui, il n’ y a  pas d’exclusion de 65 membres du Ps.

Dans ce même ordre d’idées, Moussa Taye de faire remarquer  que les 65 responsables socialistes qui ont été exclus sont, pour l’essentiel, à la tête de mairies qu’ils ont remportées. «Comment  un parti ambitieux peut-il exclure des élus qui gagnent ? », s’interroge-t-il, sans donner de réponse.  «La direction actuelle du Ps a agi sur ordre de Macky Sall à qui, elle a vendu le parti contre deux postes de ministres et 11 députés. Se faisant, elle a tué toute ambition pour le Parti socialiste.  Les proches de Ousmane Tanor Dieng ne veulent pas d’un candidat socialiste à la présidentielle de 2019 », a-t-il fulminé. «  Le parti n’a jamais voulu exclure un de ses membres, c’est la raison  pour laquelle, la procédure d’exclusion a été verrouillée dans les textes du Parti socialiste», a  précisé Moussa Taye, juriste, et ancien président de Vision socialiste, une pépinière de cadres socialistes. Par ailleurs, le conseiller politique du maire de Dakar, joint par téléphone, a informé de la saisie du Conseil national de régulation de l’audiovisuel (Cnra) pour se plaindre de la sortie du directeur de la Rts, Racine Talla à l’émission « Afrique Presse » du 16 décembre 2017 sur Tv5. Selon lui, la même plainte a été également adressée au Conseil pour le respect des règles d’éthique et de déontologie (Cored).

MS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.